WingMakers

La question de l'Âme, dans toutes ses déclinaisons.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une spiritualité gnostique occidentale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2917
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 7 Juin - 18:31

--- L'Odyssée Mystique (Savitri) ---

Spectacle toujours émerveillant que le déploiement de la poétique propre à Aurobindo.

Qu'une telle ampleur dans l'expression soit possible, que de si grands portails puissent s'ouvrir, par le génie et la magie du Verbe, au point qu'on en arrive à être transporté et comme soulevé par les souffles nouveaux et vivifiants issus d'un au-delà du mental ordinaire et habituel, qu'une telle "chose" soit possible, présente, et à tout moment accessible et agissante, constitue en soi et absolument un prodige qui dépasse (précisément) l'entendement. Very Happy

Par tous les Dieux,
Que la montagne est belle Very Happy ,
Et la Création magnifique,
Dans sa luxuriance et générosité.

Prodiges inouïs...... (fin de Savitri I-4) :

----------------------------------------

Chercheur du sens caché dans les formes de la vie, sur un océan secret sans limites il est l'explorateur et le navigateur sans carte de la vaste volonté de la Mère et de l'énigme de ses violentes manières terrestres : il est aventurier et cosmologiste dans la géographie obscure d'une Terre magique. Dans le dessein établi de son ordre matériel ou tout semble certain et, jusque dans le changement, semblable, même si le but est pour toujours inconnu, même si le flot mouvant de la vie est pour toujours instable, ses chemins sont trouvés pour lui par un destin silencieux ; ainsi que des îlots sous le déluge de confusion des âges, un peu de terre ferme et tentatrice apparaît et demeure un moment, et puis l'illusion de nouveaux horizons attire plus loin son mental.

Il n'y a point de fin à l'infini du fini, il n'y a point de certitude ultime où la pensée puisse faire une pause, il n'y a point de terminus à l'expérience de l'âme. Une frontière, une distance jamais entièrement couverte, une perfection inachevée l'appellent depuis les postes éloignés de l'Inconnu : seul un laborieux commencement a eu lieu.

C'est lui qui est le marin sur les flots du Temps, c'est lui qui est l'explorateur patient du Monde de la Matière, c'est lui qui, jeté dans cette misérable naissance corporelle, a appris son art par petites touches forcées sur le moi, et ose enfin s'aventurer dans les infinis vierges, voyageur sur les mers de l'éternité. Sur la ligne de départ grossière de sa grande aventure dans le monde, voyez-le, cet ignorant de sa force divine, cet initié timide d'un plan grandiose !

Capitaine expert d'un fragile vaisseau, trafiquant en petits articles à la mode, il commença par naviguer à vue et éviter la haute mer, n'osant affronter de dangereuses traversées. S'en tenant à son petit commerce côtier, gagnant sa pitance d'un port au port voisin, satisfait dans la routine sûre d'un cap invariable, il ne se hasardait en aucun cas dans le nouveau ou l'inconnu. Mais à présent il prête l'oreille au grondement des vastes océans. Un monde allant s'élargissant l'appelle vers des paysages lointains et des voyages dans la perspective d'une vision plus vaste et des peuples inconnus et des rivages encore inexplorés. Avec l'accord de ses armateurs, son navire marchand se livre au commerce mondial des trésors du Temps, fendant l'écume d'une vaste mer intérieure, mettant le cap sur les phares inconnus de lointains pays pour ouvrir des marchés aux arts opulents de la vie, avec ses balles de valeur, ses statuettes sculptées, ses toiles raffinées, et les jouets ornés de joyaux destinés aux jeux d'un enfant et les produits périssables issus d'un dur travail et les splendeurs éphémères gagnées et perdues au gré des jours qui passent. Ou bien passant sous une porte à l'arc de pierre, n'osant encore s'aventurer sur des océans sans nom et se lancer vers des distances indéfinies, il croise le long de côtes étranges et découvre de nouveaux ports dans des archipels assaillis de tempêtes ; ou encore, guidé par le compas infaillible de sa pensée, il plonge à travers une brume aveuglante qui efface les étoiles, mettant la barre vers les routes marchandes de l'Ignorance. Sa proue se tourne vers des rivages inconnus, il tente sa chance vers des continents inimaginables : chercheur des îles du Graal, il quitte les dernières terres connues, franchit les ultimes océans, tourne vers les choses éternelles sa quête symbolique ; la vie transforme pour lui ses paysages fabriqués par le Temps, ses illusions qui voilent l'Infini. Les frontières de la Terre reculent et l'air terrestre autour de lui gagne en transparence. Il a dépassé les limites de la pensée mortelle et de l'espoir, il a atteint le bout du monde et regarde encore plus loin ; les yeux de son corps mortel se fondent dans des Yeux capables de voir l'Eternité. Le voyageur du Temps doit explorer un monde plus vaste.

Finalement il entend un chant sur les hauteurs, et le lointain s'exprime et l'inconnu se fait proche : il franchit les frontières de l'invisible et passant la crête de vision mortelle découvre une nouvelle vision de lui-même et des choses. Il est un esprit dans un monde inachevé, incapable de le percevoir ni de se percevoir lui-même : le symbole superficiel de sa quête sans but prend un sens plus profond de son point de vue intérieur ; sa quête est celle de l'obscurité pour la lumière, de la vie mortelle pour l'immortalité. Dans le récipient d'une incarnation terrestre il se penche par-dessus les passerelles étroites des sens limités, sur les vagues magiques du Temps où le mental comme une lune éclaire la nuit du monde. Là se trouvent peints, semblant toujours s'enfuir au regard, comme dessinés dans la substance d'une subtile lumière de rêve, les contours mal définis d'un littoral mystérieux.

Ce navigateur des mers insondables de l'Inconscient voyage sur le pont de la Matière par un monde de pensée parsemé d'étoiles, à la rencontre d'un soleil spirituel. Passant les tumultes et les multiples clameurs, passant les silences impénétrables et sublimes, traversant un étrange monde intermédiaire sous des cieux surnaturels, par delà toutes les longitudes et latitudes de la Terre, son but est fixé en dehors de toutes les cartes existantes. Mais personne ne peut savoir vers quel inconnu il navigue ou quelle secrète mission lui a confié la Mère divine. Dans la force cachée de sa Volonté toute-puissante, conduit par son souffle à travers les turbulences sévères de la vie, parmi les grondements du tonnerre et parmi les calmes plats, dans le brouillard et l'incertitude ou plus rien n'est évident, il porte ses ordres scellés dans sa poitrine. Plus tard il saura, lorsqu'il ouvrira son ordre de mission mystique, s'il doit rallier un port neutre dans l'Invisible ou si, armé de son mandat, il doit aller à la découverte d'un mental et d'un corps nouveau dans la cité de Dieu et héberger l'Immortel dans la demeure de sa propre gloire, et faire en sorte que le fini s'unisse à l'Infini.

A travers le désert salé des ans interminables, les alizés de la Mère poussent son navire errant dans une éclaboussure des eaux cosmiques, toujours accompagné du fracas, du danger, de l'appel. Sans relâche il la suit dans le sillage de sa Force. Il navigue à travers la vie, la mort et d'autres vies ; il poursuit son voyage dans le sommeil comme dans la veille.

Un pouvoir est en lui qui vient de sa force occulte à elle et qui le lie à la destinée de ses propres créations, et jamais le courageux Voyageur ne peut prendre de repos, et jamais l'odyssée mystique ne cessera tant que le crépuscule d'ignorance ne sera pas levé de l'âme de l'homme et que les matins de Dieu n'auront prit possession de sa nuit. Aussi longtemps que durera la Nature lui aussi sera là ; tant il est sûr que lui et elle sont un. Même lorsqu'il dort, il la garde sur sa poitrine ; lorsque tout le monde la déserte, il reste pour qu'il ne se retrouve pas sans elle dans l'Inconnu. Il y a une vérité à connaître, un travail à faire ; le jeu qu'elle joue est réel ; à lui d'accomplir le Mystère : il y a un plan derrière l'insondable caprice du monde de la Mère, une intention dans son vaste jeu de hasard.

C'est cela qu'elle a toujours voulu depuis l'aube de la vie, c'est cela la constante de volonté qu'elle dissimule sous le couvert de ses sports : évoquer une Personnalité dans le Vide impersonnel, frapper d'un Eclair de Vérité les massives racines de la Terre en transe, éveiller un moi sourd dans les profondeurs de l'inconscient et faire se dresser de sa léthargie de python un Pouvoir perdu, de sorte que les yeux de l'Eternité s'ouvrent dans le Temps et que le monde manifeste le Divin dépouillé de son voile.

C'est dans ce but qu'il abandonna son infini immaculé et qu'il déposa sur l'Esprit le fardeau de la chair, pour que la semence de Divinité puisse fleurir dans l'Espace dépourvu de mental.

http://savitri.x-air.in/Livre%20I/Livre%20I%20chant%204.pdf

----------------------------------------------------

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Shakti



Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Lun 8 Juin - 11:49

Ce n'est pas pour rien qu'on a appelé Sri Aurobindo, le Philosophe de la spiritualité.

Après la découverte de Savitri on peut encore ajouter le Poète, l'Inspiré de la Source... ou pour reprendre des termes qui nous sont chers, le Souverain en Connaissance Intégrale...

sunny


J'édite car je ne peux résister à publier cet extrait de Mère qui parle de Savitri.

Extrait de la page : http://intyoga.online.fr/onsavit.htm



- Tu as lu "Savitri" ?

- Oui, Mère, oui.

- Tu l'as lu tout ?

- Oui, Mère, je l'ai lu deux fois.

- Tu as compris tout ce que tu as lu ?

- Pas beaucoup, mais j'aime la poésie, c'est pour cela que je le lis.

- Ça ne fait rien si tu ne comprends pas "Savitri", lis-le toujours. Tu verras que chaque fois que tu le lis, il y aura quelque chose de nouveau qui te sera révélé. Chaque fois tu trouveras un aperçu nouveau, chaque fois une nouvelle expérience; des choses qui n'étaient pas là, des choses que tu ne comprenais pas surgissent, s'éclaircissent tout d'un coup. Toujours une vision inattendue sort à travers les mots et les lignes. Chaque fois que tu essayes de lire et comprendre tu verras que quelque chose s'ajoute, quelque chose qui était caché derrière se révèle d'une façon claire et vivante. Je te dis que les mêmes vers que tu avais lus avant, une fois, te paraîtront sous un jour différent chaque fois que tu les relis. C'est ce qui arrive invariablement. Toujours ton expérience s'enrichit, c'est une révélation à chaque pas.

Mais il ne faut pas lire comme on lit les autres livres ou les journaux. Il faut lire avec une tête vide, un mental blanc et vacant, sans qu'il y ait d'autre pensée, il faut se concentrer beaucoup, rester vide, tranquille et ouvert; alors les mots, les rythmes, les vibrations pénétreront directement dans cette page blanche, mettront leur empreinte dans le cerveau, s'expliqueront eux-mêmes sans que tu fasses un effort.

"Savitri" à lui seul suffit pour te faire monter aux plus hauts sommets. Si vraiment on sait méditer sur "Savitri", on recevra toute l'aide dont on a besoin. Pour celui qui veut suivre ce chemin, c'est une aide visible comme si le Seigneur lui-même vous prenait par la main et vous conduisait vers le but destiné. Et puis chaque question personnelle quelle qu'elle soit, a sa réponse ici; chaque difficulté y trouve sa solution, enfin il y a tout ce qu'il faut pour faire le yoga.

Il a entassé tout l'univers dans un seul livre [he has crammed the whole universe in a single book]. C'est une oeuvre merveilleuse, magnifique et d'une perfection incomparable.

Tu sais, avant d'écrire "Savitri" Sri Aurobindo m'avait dit : Je suis obligé de me lancer dans une nouvelle aventure; j'ai hésité au début, mais maintenant je suis décidé. Et je ne sais pourtant pas dans quelle mesure je réussirai. Je prie pour que l'aide me vienne [I am impelled to launch on a new adventure : I was hesitant in the beginning, but now I am decided. Still I do not know how far I shall succeed. I pray for help]. Et ce que c'était, tu sais ?

C'était - avant de commencer, je te préviens d'avance -, c'était Sa manière de parler, pleine d'humilité et de modestie divines. Il n'a jamais... Il ne s'est jamais fait valoir [asserted himself]. Et le jour où Il a commencé en fait, Il m'a dit : Je me suis lancé dans un bateau sans gouvernail sur la vastitude de l'Infini [I have launched myself in a rudderless boat upon the vastness of the Infinite]. Et une fois commencé, Il écrivait des pages après des pages sans cesse, comme si c'était une chose déjà faite là-haut et Il n'avait qu'à transcrire à l'encre ici-bas sur ces pages.

En vérité la forme entière de "Savitri" est descendue en masse de la région la plus haute et Sri Aurobindo avec son génie arrangeait seulement les vers - dans un style superbe et magnifique. Quelquefois des vers entiers ont été révélés et Il les a laissés intacts; Il a travaillé beaucoup, sans Se lasser, pour que l'inspiration vienne du plus haut sommet possible.

Et quelle oeuvre Il a créée ! Oui, c'est une vraie création à elle seule. C'est une oeuvre sans pareille. Tout est là : et c'est mis sous une forme si simple, et si claire; des vers parfaitement harmonieux, limpides et éternellement vrais. Mon enfant, j'ai lu tant de choses, mais je n'ai jamais rencontré une chose qui puisse se comparer à "Savitri". J'ai étudié les meilleures oeuvres en grec, en latin, en anglais et naturellement en français, aussi en allemand, et toutes les grandes créations de l'Ouest et de l'Est, y compris les grandes épopées; mais je le répète, je n'ai trouvé nulle part quelque chose de comparable à "Savitri". Toutes ces littératures me paraissent vides, plates, creuses, sans aucune réalité profonde - à part quelques rares exceptions... elles aussi ne représentent qu'une petite fraction de ce qu'est "Savitri". Quelle grandeur, quelle amplitude, quelle réalité : c'est une chose immortelle et éternelle qu'Il a créée. Je te dis encore une fois qu'il n'y a rien d'analogue dans le monde entier. Si on laisse à part la vision de la réalité, c'est-à-dire la substance essentielle qui est le fond de l'inspiration, et qu'on tienne compte seulement des vers en eux-mêmes, on les trouvera uniques, d'un genre classique le plus haut. Ce qu'Il a créé, c'est quelque chose que l'homme ne peut pas imaginer. Parce que tout y est, tout.

On peut donc dire que "Savitri" c'est une révélation, c'est une méditation, c'est une recherche de l'Infini, de l'Éternel. Si on le lit avec cette aspiration vers l'Immortalité, la lecture elle-même servira de guide vers l'Immortalité. C'est en effet faire du yoga, de la concentration spirituelle, que de lire "Savitri"; on peut y trouver tout ce dont on a besoin pour réaliser le Divin. Chaque pas du yoga est marqué ici, y compris le secret de tous les autres yogas. Sûrement, si on suit sincèrement ce qui est révélé ici dans chaque vers on arrivera à la fin à la transformation du yoga supramental. C'est vraiment le guide infaillible qui n'abandonne jamais, son appui est toujours là pour celui qui veut suivre le chemin. Chaque vers de "Savitri" est comme un mantra révélé qui dépasse tout ce que l'homme possédait comme connaissance et je le répète, les mots sont énoncés et arrangés d'une telle façon que la sonorité du rythme vous mène à l'origine du son qui est ÔM.

Mon petit, oui, tout y est : le mysticisme, l'occultisme, la philosophie, l'histoire de l'évolution, l'histoire de l'homme, des dieux, de la création, de la Nature. Comment l'univers a été créé, pourquoi, pour quelle fin, quel destin. Tout est là. Vous pouvez trouver toutes les réponses à toutes vos questions là-dedans. Tout est expliqué, même l'avenir de l'homme et de l'évolution, tout ce que personne ne sait encore. Il l'a formulé en des mots beaux et clairs pour que les aventuriers spirituels qui veulent résoudre les mystères du monde puissent le comprendre plus facilement. Mais le mystère est bien caché, derrière les mots et les vers, et il faut monter jusqu'au niveau voulu de la vraie conscience pour le découvrir. Toutes les prophéties, tout ce qui va arriver est présenté dans une clarté précise et merveilleuse. Sri Aurobindo vous donne ici la clef pour trouver la Vérité, pour découvrir la Conscience, pour résoudre le problème de ce qu'est l'univers. Il a aussi dit comment ouvrir la porte de l'inconscience afin que la lumière puisse y pénétrer pour la transformer. Il a montré le chemin pour se libérer de l'ignorance et monter jusqu'à la supra-conscience; chaque étape, chaque plan de conscience, comment on peut les gravir, comment on peut franchir même la barrière de la mort et arriver à l'Immortalité. Vous trouverez tout le trajet en détail, et tout en avançant vous pouvez découvrir des choses tout à fait inconnues de l'homme. Voilà ce qu'est "Savitri", et d'autres choses encore. C'est une vraie expérience que de lire "Savitri". Tous les secrets que l'homme possédait, Il les a révélés; ainsi que tout ce qui l'attend dans l'avenir : tout cela se trouve au fond de "Savitri" mais il faut avoir la connaissance pour le découvrir, l'expérience des plans de conscience, l'expérience du Supramental, même l'expérience de la conquête de la Mort. Il a noté toutes les étapes, marqué chaque pas pour avancer d'une façon intégrale dans le Yoga Intégral.

Tout cela, c'est Son expérience à Lui, et ce qui est le plus surprenant, c'est que c'est aussi mes expériences à moi. C'est ma sâdhanâ qu'Il a élaborée. Chaque objet, chaque événement, chaque réalisation, toutes les descriptions, même les couleurs sont exactement ce que j'ai vu et les mots, les phrases sont exactement aussi ce que j'ai entendu. Et tout cela avant d'avoir lu le livre. J'ai lu "Savitri" plusieurs fois plus tard, mais avant, quand Il écrivait, Il me le lisait à moi. Chaque matin je L'entendais lire "Savitri", la nuit Il écrivait et le matin Il me le lisait. Et j'ai remarqué une chose curieuse, que jour après jour les expériences qu'Il me lisait le matin je les avais eues la nuit précédente, mot pour mot : oui, toutes les descriptions, les couleurs, les images que j'avais vues, les mots que j'avais entendus, tout, tout, je l'entendais, formulé par Lui en poésie, en une poésie miraculeuse. Oui, c'étaient exactement mes expériences de la nuit précédente qu'Il me lisait le matin suivant. Et ce n'était pas un jour par hasard mais jour après jour. Et toutes les fois je comparais ce qu'Il avait dit à mes expériences précédentes et c'étaient toujours les mêmes. Je répète, ce n'est pas que je lui avais raconté mes expériences et qu'Il les avait notées ensuite, non, Il savait déjà ce que j'avais vu. Ce sont mes expériences qu'Il a présentées tout au long et c'étaient aussi Ses expériences. C'est d'ailleurs l'image de Notre aventure ensemble vers l'inconnu ou plutôt vers le Supramental.


Ce sont des expériences vécues par Lui, des réalités, des vérités supra-cosmiques. Il a éprouvé tout cela comme on éprouve la joie et la douleur d'une façon physique. Il a marché dans les ténèbres de l'inconscience même au voisinage de la mort, enduré les souffrances de la perdition, et Il est sorti de la boue, de la misère terrestre pour respirer la Plénitude souveraine et entrer dans l'Ânanda suprême. Il a traversé tous ces royaumes, subi les conséquences, souffert et enduré physiquement ce qu'on ne peut pas imaginer. Personne jusqu'ici n'a souffert comme Lui. Il a accepté la souffrance pour transformer la souffrance en la joie de s'unir avec le Suprême. C'est quelque chose d'unique et d'incomparable dans l'histoire du monde. C'est une chose qui n'est jamais arrivée, Il est le premier à avoir tracé le chemin dans l'inconnu pour que nous puissions marcher avec certitude vers le Supramental. Il a rendu le travail facile pour nous. "Savitri", c'est tout Son yoga de la transformation, et ce yoga, c'est la première fois qu'on le voit apparaître dans la conscience terrestre.

Et je pense que l'homme n'est pas encore prêt à le recevoir. C'est trop haut et trop vaste pour lui. Il ne peut pas le comprendre, le saisir, parce que ce n'est pas par le mental qu'on peut comprendre "Savitri". Il faut des expériences spirituelles pour le comprendre et l'assimiler. Plus on avance dans le chemin du yoga, plus on assimile et mieux. Non, c'est une chose qu'on pourra apprécier seulement dans l'avenir, c'est la poésie de demain, dont Il a parlé dans "Future Poetry". C'est trop subtil, trop raffiné, ce n'est pas dans le mental, c'est dans la méditation que se révèle "Savitri".

Et les hommes ont l'audace de le comparer et de le trouver inférieur à l'inspiration d'un Virgile ou d'un Homère. Ils ne comprennent pas, ils ne peuvent pas comprendre. Qu'est-ce qu'ils savent ? Rien du tout. Et c'est inutile d'essayer de leur faire comprendre. On saura ce que c'est, mais dans un avenir lointain. C'est seulement cette nouvelle race avec la nouvelle conscience qui pourra comprendre. Je t'assure qu'il n'y a rien sous le ciel bleu à comparer à "Savitri". C'est le mystère des mystères. C'est une "super-epic", c'est une supra-littérature, supra-poésie, supra-vision; c'est un supra-travail même si l'on regarde la quantité de vers qu'Il a écrits. Non, ces mots humains ne sont pas aptes à décrire "Savitri". Oui, il faut des superlatifs, des hyperboles pour le décrire. C'est une hyper-épopée. Non, les mots n'expriment rien de ce qu'est "Savitri", du moins je ne les trouve pas. C'est immense comme valeur - valeur spirituelle et toutes les autres valeurs; c'est éternel quant au sujet, et infini dans son appel, miraculeux dans son mode et pouvoir d'exécution, c'est une chose unique, plus tu viens en contact avec elle plus haut tu seras soulevé. Ah, c'est vraiment quelque chose ! C'est la plus belle qu'Il ait laissée pour l'homme, la plus haute possible. Ce que c'est ? Quand est-ce que l'homme le saura ? Quand est-ce qu'il va poursuivre une vie de vérité ? Quand est-ce qu'il va accepter cela dans sa vie ? C'est ce qui reste encore à voir.

Mon enfant, chaque jour tu vas lire "Savitri"; lire convenablement avec la vraie attitude, te concentrer un peu avant d'ouvrir les pages et essayer d'avoir la tête aussi vide que possible, absolument sans pensée. Le chemin direct est par là : * le coeur *. Je te le dis, si tu essayes de te concentrer vraiment avec cette aspiration, tu peux allumer la flamme, la flamme psychique, la flamme purificatrice en très peu de temps, peut-être en quelques jours. Ce que tu ne peux pas faire d'habitude, tu vas le faire à l'aide de "Savitri". Essaye et tu verras comme c'est différent, comme c'est nouveau si tu lis avec cette attitude, avec ce quelque chose derrière ta conscience; comme si "Savitri" était un être, un vrai guide. Je te dis, n'importe qui voulant pratiquer le yoga, s'il essaye sincèrement et s'il en sent la nécessité, pourra à l'aide de "Savitri" monter au plus haut degré de l'échelle du yoga, pourra trouver le secret que représente "Savitri". Et cela sans l'aide d'un gourou. Et il pourra le pratiquer n'importe où. À lui seul "Savitri" sera son guide, parce que tout ce dont il aura besoin, il le trouvera dans "Savitri". S'il reste tout à fait tranquille quand il est devant une difficulté, ou bien quand il ne sait pas où il faut mettre le pied pour avancer et comment surmonter un obstacle, pour toutes ces hésitations et ces incertitudes qui nous accablent à tout moment, il aura les indications nécessaires, et l'aide voulue. S'il reste tout à fait calme, ouvert, s'il aspire sincèrement, il sera toujours comme mené par la main. S'il a la foi, la volonté de se donner et la sincérité essentielle il arrivera au but final.


Enfin, "Savitri", c'est quelque chose de concret, de vivant, c'est tout rempli de conscience, c'est la connaissance suprême au-dessus de toutes les philosophies, toutes les religions humaines. C'est la voie spirituelle, c'est le yoga, la tapasyâ - sâdhanâ, tout, dans son corps unique. "Savitri" a un pouvoir extraordinaire, il projette des vibrations pour celui qui peut les recevoir, les vraies vibrations de chaque étape de la conscience. C'est incomparable, c'est la Vérité dans sa plénitude, celle que Sri Aurobindo a fait descendre sur la terre. Mon enfant, il faut essayer de trouver le secret que représente "Savitri", le message prophétique que Sri Aurobindo y révèle pour nous. C'est cela le travail devant toi, c'est dur mais cela vaut la peine.

5 novembre 1967
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rapsody.unblog.fr/
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2917
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Mer 1 Juil - 6:34

--- La Cage (Savitri) ---

Comme toujours, lorsque s'ouvre pour quelques instants un espace libre et vide, une vacance de l'esprit, et que j'ouvre de nouveau, après de longues semaines de silence et d'oubli, le coffre/portail débordant de joyaux que nous a légué Aurobindo en composant "Savitri", je garde et retiens dans la main une pépite aux reflets cristallins, fragment de l'oeuvre qui porte en lui l'entièreté de l'hymne mystique, comme il en est des constructions holographiques et fractales, et je vais, je vaque alors à mes occupations "matricielles", l'esprit/âme/coeur/corps comme nourri et illuminé, pour de longues heures du moins.

Voici la pépite du jour, extraite de II-11 :

-----------------------------------------------------------

Une cage s'était refermée sur les Pensées séraphines et candides de l'Infini, avec en guise de barreaux un grillage de lois verbales qui limitait à un arc d'horizon tronqué la vision irisée de l'Ineffable. Un Esprit éternel se retrouvait esclave des heures ; l'Illimité avait été jeté dans une prison de naissance pour faire un monde que le Mental puisse saisir et gouverner. Sur une Terre qui aspirait à des milliers de soleils, pour que cette créature puisse grandir en tant que Seigneur de la Nature et que les abîmes de la Matière puissent être illuminés par une âme, ils lièrent à la date, à la norme, à un champ limité, les mouvements mille fois mystérieux de l'Unique.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%2011.pdf

-------------------------------------------------------

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2917
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 12 Juil - 9:18

--- Le "Mental-Témoin" : Matrice, quand tu nous tiens.... Very Happy ---

"Le Mental, cet étonnant créateur et spectateur, n'était que le délégué d'un aveugle, un voile suspendu entre l'âme et la Lumière, une idole et non le corps vivant de Dieu."

Comme d'habitude, je profite de quelques heures de lucidité retrouvée, maintenant que la tourbe aliénante de la fatigue se trouve comme repoussée et écartée (...... structure concentrique et étagée, secrétée par les interactions avec la matrice, et qui encercle l'être besogneux, lequel se trouve alors piégé dans une espèce de coquille étouffante et obscurcissante.......), pour arrêter mon regard dans le coffre aux trésors de Savitri, pour épancher mon esprit/coeur partiellement regagné, dans la fontaine de jouvence des écrits d'Aurobindo.

Et, puisqu'il s'agit beaucoup en ce moment de cette Matrice/Prison assez fortement oppressante en ce qui me concerne, je vais donner ici un passage extrait de la fin de II-13, qui caractérise bien un des aspects majeurs de cette Matrice, à savoir ses oripeaux et autres enduits collants du "Mental" qui font, depuis des lustres, l'alpha et l'oméga, l'horizon indépassable et ultime du réel, pour des myriades de créatures.

Matrice dans laquelle nous sommes insérés, tels des programmes appelés à venir, et venir, et revenir de façon récurrente, au fil d'innombrables incarnations.

Traversant de très nombreuses sphères, Aswapathi poursuit son périple multidimensionnel, et aborde ainsi, après avoir quitté les "Paradis de l'Idéal" (II-12), les strates du "Mental-Témoin".

Extrait (fin de II-13) :

--------------------------------------------------------

Aswapathi regarda vers le haut, mais tout était vierge et tranquille ; un firmament saphir de Pensée abstraite s'enfuyait dans une Vacuité sans forme. Il regarda vers le bas, mais tout était sombre et muet. Entre les deux, un tumulte se faisait entendre, fait de pensée et de prière, de lutte et de labeur sans fin, sans pause ; une question ignorante et vaine grondait avec insistance. Une rumeur et une agitation et un appel, un magma écumant, le cri d’une multitude, roulaient pour toujours avec les marées de l'océan de la Vie au long des côtes de l'Ignorance mortelle. Sur son énorme poitrine instable des êtres et des forces, des formes, des idées comme des vagues joutaient pour faire bonne figure et assurer leur suprématie, et se levaient et sombraient et se levaient encore dans le Temps ; et au fond de cette agitation insomniaque, une Inexistence parente des mondes en lutte, une formidable créatrice, la Mort, ce Néant mystique, pour toujours supportant le cri irrationnel, pour toujours excluant le Verbe divin, immobile, refusant questions et réponses, se tenait derrière les clameurs et le remue-ménage, comme une incertitude sourde de l'Inconscient redoutable.

Deux firmaments, d'ombre et de lumière, opposent leur frontière à la démarche de l'esprit qui se déplace derrière un voile, protégé de l'Infini du Moi dans un monde d'êtres et d'événements passagers où chacun doit mourir pour vivre et vivre pour mourir. Immortel par l'effet d'une mortalité qui se renouvelle, il erre dans la spirale de ses actes ou court au long des cycles de ses pensées, et pourtant n'est rien de plus que son moi original et ne connaît rien de plus que lorsqu'il naquit.

L'existence est une prison, l'extinction la seule évasion.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%2013.pdf

-------------------------------------------------

Avec cette phrase finale, qui sonne comme un proverbe, comme une sentence, comme une phrase-clé, une sorte de fréquence-racine, fondatrice et structurante, veritable verrou apposé sur une partie de la Création, alpha et oméga de ce qui a longtemps été possible de penser et de ressentir, véritable ligne directrice, et filet structurant de toute bonne matrice/prison qui se respecte : "L'existence est une prison, l'extinction la seule évasion."

Sur ce,
Goûtant avec délices une liberté de pensée,
Pour quelques heures encore retrouvée,
J'abandonne là le clavier,
Pour examiner encore un peu,
Le dernier ouvrage de Parks :
Beau reflet de la matrice,
Tout de discours et de syllogismes tissés,
Bel exemple, somme toute,
De ce qui sera très bientôt pour nous tous,
Un fragment du passé,
Un morceau d'archéologie,
Dépassé.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul


Dernière édition par Cristobal le Dim 12 Juil - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Athena

avatar

Nombre de messages : 39
Age : 44
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/11/2008

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 12 Juil - 9:52

" L'existence est une prison, l'extinction la seule évasion."

Le plus dur finalement, c'est d'en avoir conscience, et le plus beau, c'est de savoir que la fin n'en est pas une.

J'aspire de mon vivant à sortir un jour de ce cercle "infernal", que je finis par trouver beau certes...pas autant que l'Infini, et me libérer pour embrasser l'Univers...

Athena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2917
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Mar 14 Juil - 22:05

--- The Life Divine/La Vie Divine (Aurobindo) ---

Simplement pour dire qu'il m'est désormais possible de lire couramment Aurobindo, en anglais dans le texte, du moins "The Life Divine", car pour les couches stratosphériques de Savitri, il faudra sans doute attendre encore longtemps, ce qui n'est de toute façon pas un problème puisque nous avons la chance d'avoir cette merveilleuse version française de Joel. (FeedBooks)

Simplement pour dire que l'anglais original de "The Life Divine" est un régal pour la conscience, car, même si toutes ces très, très longues phrases sont évidemment toujours bien là, on suit leurs cours ondoyants et harmonieux, comme coulerait une rivière claire et chantante, en bonne intelligence.

Simplement pour dire qu'on pleurerait presque en mesurant combien les activités plus ou moins contraintes imposées par la Matrice/Prison sont tout à fait capables d'éteindre la flamme intérieure du coeur, nous éloignant de celui que nous sommes vraiment, au coeur du coeur.

Simplement pour dire que, bien évidemment, il faut toujours tout mettre en oeuvre, contre vents et marées, contre la bien-pensance des braves gens, esclaves plus ou moins conscients et consentants, êtres humains piégés et plus ou moins tétanisés par la peur de l'avenir, par la peur de devenir ce qu'ils sont au coeur de leur coeur, tout mettre en oeuvre, toujours, pour vivre sa vie comme on croit qu'il est juste et bon de le faire.

Simplement pour dire, qu'en vérité, et comme le dit Aurobindo dans "The Life Divine" Very Happy , le Divin, le Supramental, la Source Première cherchent à s'exprimer au sein de la Matière, de la Vie et du Mental, en passant par les petites entités que nous sommes chacun individuellement, et que ce Divin se manifeste toujours plus quand on considère la collectivité, la société des êtres vivants dans leur ensemble.

Simplement pour dire qu'on ne sait jamais les traces qu'on laisse, et que s'efforcer de manifester le Divin au quotidien, par son rayonnement propre, une fois qu'on reste en contact avec le coeur de son Coeur, vaut sans doute mille fois mieux que se résigner à mener une vie répétitive et morne, une vie où la conscience se rétrécit peu à peu sous le poids des activités répétitives et assommantes.

Simplement pour dire qu'il ne faut jamais baisser la garde, et même s'il arrive que se déploient de relativement longues périodes où l'on étouffe littéralement, et où s'estompe de façon dramatique l'étincelle de l'âme, il faut garder à l'esprit et dans le coeur le souvenir de celui que l'on fut, car le rayonnement de la joie, même mis sous le boisseau, repartira de plus belle, une fois les pièges de la Matrice éloignés et dissous.

Simplement pour dire à tous les êtres de bonne volonté, qu'une seule action clairement motivée, et accomplie pour le bien du plus grand nombre, et même si cela "ne concerne" que son prochain, "petit entre les petits", vaut infiniment plus que des myriades de gestes répétitifs et égoïstes, auto-centrés.

..... Tant il est vrai qu'une seule étincelle du coeur peut transmuter et illuminer des montagnes de débris, des montagnes de mornes habitudes, des montagnes de vies indifférentes et répétitives.

On ne sait pas les traces qu'on laisse.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une spiritualité gnostique occidentale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Le Dictionnaire de Spiritualité Oeuvre monumentale
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI
» spiritualité
» Je vais vivre ma spiritualité
» Personnalité et spiritualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WingMakers :: WingMakers :: Portail-
Sauter vers: