WingMakers

La question de l'Âme, dans toutes ses déclinaisons.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une spiritualité gnostique occidentale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
christa

avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Ven 10 Avr - 14:00

Bonjour Cristobal

Une certaine façon poétique de dire les choses mais quelle tristesse. Oui, quelle tristesse quand on réalise tout ce temps où nous avons été et sommes encore piégés dans l'inconscience, où nous avons été les otages impuissants d'une horrible manipulation et ce pour la planète entière. Quelle désolation.

Je ne vis que dans l'espoir que ce soit vrai que nous sommes à la conclusion du potentiel de pouvoir réussir chacun à se délivrer de cette condition. Sans cet espoir que ces années-ci nous permettront de parvenir à changer les choses, du moins pour ceux qui le voudront, il nous resterai quoi? Car plus on est conscients que quelque chose ne va pas dans ce monde, plus on est conscients de la manipulation, plus cela est difficile de continuer à fonctionner dans ce même monde car on trouve cela inutile, on trouve cela une perte de temps si cela ne nous permet pas d'en sortir. Si on réalise que malgré tous nos efforts, les chances de sortir de cette matrice, de cette manipulation sont minces, alors, on ne trouve plus rien pour se motiver à jouer ce jeux, et on comprends alors pourquoi il y a tant de suicides dans nos sociétés occidentales. C'est que les gens ne comprennent pas le but de tout ça et ils ont en grande partie raison car il n'y avait pas vraiment de but à atteindre, on ne faisait que tourner en rond.



Christa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gisèle

avatar

Nombre de messages : 57
Age : 78
Localisation : Montérégie Québec
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Ven 10 Avr - 14:03

Cristobal, c'est un texte spendide.....

Qui parle à l'âme, c'est le language de l'âme, pas celui du mental-intellect....

Merci

P.S. tu nous donne un lien pour le chapitre 3, y a-t-il un lien pour les chapitres précédants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Ven 10 Avr - 18:46

--- Savitri : les liens ---

Voici la page qui donne les liens vers la totalité des 725 pages du texte :

http://savitri.x-air.in/files.html

Je rappelle qu'il suffit de déplacer sa souris, puis de cliquer sur les sphères vertes, en haut et à gauche, à côté du lézard/dragon vert, pour arpenter et gagner les différents lieux du site.

Bonne lecture.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Ven 10 Avr - 18:55

--- Savitri en pdf ---

La totalité de Savitri vient d'être réunie en un seul fichier pdf par René.

Very Happy sunny sunny sunny Very Happy Very Happy Very Happy

Merci beaucoup !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je tiens donc à la disposition de qui le voudra l'intégralité de ce texte, désormais disponible d'un seul tenant.

Du coup, à partir du pdf, il devient facile de transformer le tout au format mobipocket, idéal pour un lecteur Bookeen.

Merci beaucoup René.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Ven 10 Avr - 19:13

--- Excellent ---

Voilà.

Le fichier pdf de Savitri a été transformé en fichier mobipocket, maintenant dans mon lecteur Bookeen.

Affichage idéal, et sans doute que le choix de la taille initiale des lettres permet ce rendu.

De plus, l'indexation est parfaite : on peut se déplacer dans le sommaire, et cliquer pour accéder directement à tel ou tel chant.

Génialissime !!!!!!

Merci René.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
ventilo

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Sam 11 Avr - 9:10

Coucou et merci pour se merveilleux texte.

L' histoire nous a laissé une multitude de mots qui désignent de petites ou grandes prises de conscience.

Daïkaku en japonais désigne l'éveil parfait. Les philosophes taoistes, Lao-tseu et Tchouang-tseu parlent de chotetsu, la transparence matinale, sogu, deuil de l'autre, soga, deuil de soi, kendoku, perception de son être véritable, taimyo, le merveilleux.
Dans le zen on trouve le mot satori, illumination, kensho, saisir sa nature originelle, taigo, compréhension totale, daikaku éveil parfait, kakujisho preuve de l'éveil de soi. les termes sont nombreux.

l'éveil est la perception sur tous les plans de l'être et comme une réalité indubitable de ce qu'on appelle dieu, le vide parfait ou la vérité. On nomme sagesse l'activité du coeur-esprit pour atteindre cet état.

l'expérience du vide parfait ou de la vérité est l'apogée de la voie mais ce n'est pas son point final. C'est plutôt un point de départ important. Commence alors une vie faite de dons, de joie où l'on ôte la souffrance d'autrui. C'est ji-hi, la compassion.

Ces reflexions nous amènent à comprendre que tenshin, la vérité cosmique, le divin, Bouddha ou Brahman ne sont autres que nous-mêmes.

Extrait d'un texte écrit par un grand maître Japonais.
Hiroyuki Aoki bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Sam 11 Avr - 15:43

--- Passer du XX° au --->> XXI° siècle Very Happy ? ---

L'éveil, ou satori, et quels que soient les termes utilisés et les traditions visitées et explorées, semble n'être en fait qu'un point de départ, un aperçu plus ou moins intense et fugitif d'un au-delà de nos perceptions ordinaires, et ici, une sorte de porte possible, un entrebaîllement qui laisse deviner d'autres niveaux d'énergies, d'autres fréquences par-delà le royaume que nous semblons majoritairement habiter pour la plupart d'entre nous, c'est-à-dire le monde de la 3D.

Ainsi, toute pratique de méditation n'est qu'un moyen, une façon de se centrer, et cet éveil n'apparaît plus dès lors comme un aboutissement et un but en soi, avec son cortège d'états de félicité, de joie et de paix.

Certes, il est juste et bon de chérir cette démarche, et d'en devenir un familier, habitué à arpenter ces états d'être et de conscience, cependant, ce qui a pu être véridique et authentique jusqu'à la fin du XX° siècle, pourrait bien ne rester dans les mémoires de l'humanité que comme autant de pratiques ancestrales, dépassées et usées, maintenant que nous abordons une ère nouvelle, celle de la transparence et de l'expansion comme dirait James.

Avec le changement de paradigme qui s'annonce, et qui reflète une changement profond dans l'état énergétique de cette portion d'univers, il semble que nous puissions, pour la toute première fois, devenir des voyageurs conscients et co-créateurs de mondes, centrés sur le Souverain Intégral, cet au-delà de la matrice et des énergies.

Aussi, suivant Aurobindo et la Mère, pour ne citer que ces pionniers de l'extrême, il devrait être possible de reconnaître et de dépasser, de transcender même les royaumes miroirs des vérités bouddhiques de toutes origines.

Le satori, l'éveil, la nature de l'esprit, rigpa, kensho, sogu, soga, kendoku, etc....., certes, mais considérés toujours comme de simples premiers pas, des ouvertures possibles sur d'autres mondes et d'autres réalités.

Des passages,
Des indicateurs de nos limites franchissables,
Mais en aucun cas des aboutissements,
Ou des façons d'être durables.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
ventilo

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Sam 11 Avr - 17:00

Commençons donc par atteindre ceux là avant de vouloir atteindre les autres!
bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 12 Avr - 11:00

--- Télécharger le fichier pdf de Savitri ---

J'ai mis en ligne le fichier pdf sur une plateforme de partage de fichiers.

Il faut attendre un peu après avoir cliqué sur le bouton "Free" (en bas), puis inscrire les lettres ad hoc avant de télécharger, mais cela reste une méthode tout de même pratique.

Télécharger librement le fichier pdf de Savitri (Aurobindo), ici :

http://rapidshare.de/files/46680584/Aurobindo__Savitri_en_fran_ais_____.pdf.html

..... Mais en fait aussi et surtout, désormais, sur scribd.com, ici :

http://www.scribd.com/doc/14165447/Aurobindo-Savitri-en-francais

Bonne lecture.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 12 Avr - 16:51

--- Souverain Intégral ? ---

"........ des chambres de l'âme, une Voix appelle........."

Peut-être ici, dans Savitri I, 4, une description du Souverain Intégral :

--------------------------------------------------------

Chacun de ces signes témoigne d'un plus grand moi qui demeure en nous, inconnu à nous-mêmes ; de temps à autre seulement survient une influence plus pure, une marée de vagues plus hautes s'empare de notre vital, une Présence plus divine fait progresser l'âme. Ou bien quelque chose d'autre fait irruption à travers notre écorce terrestre — Grâce et Beauté d'une lumière spirituelle, murmure d'une langue de feu céleste. Nous percevons en nous la présence d'un étranger sublime qui existe et agit, invisible, tout comme s'il ne l'était pas ; il suit la lignée des naissances sempiternelles bien qu'il semble périr en même temps que son enveloppe mortelle. Assuré de l'Apocalypse à venir, il se moque des moments et des heures ; grand, patient, calme, il regarde passer les siècles, en l'attente du miracle progressif de notre transformation dans le cadre du processus sûr et délibéré d'une force à l'échelle du monde, et de la longue marche d'un Temps révélateur.

Il est l'origine et le chef d'orchestre, il est le silence au-dessus de la tête, la Voix intérieure, la vivante Image installée dans le coeur, l'immensité sans murs et le point insondable ; il est la vérité de tous ces mystérieux ballets dans l'Espace, le Réel vers lequel nos efforts nous conduisent, le sens secret et superbe de notre vie. Trésor de miel dans les ruches de Dieu, Splendeur qui brûle dans un manteau de nuit, il est notre gloire de la flamme de Dieu, notre fontaine dorée des délices du monde, l'immortalité enveloppée dans une cape de mort, la forme de notre divinité non-née. Il est le gardien de notre destinée dans les profondeurs intérieures où sommeille la semence éternelle des choses éphémères. Toujours nous portons en nous une clé magique cachée dans l'enveloppe hermétique de la vie.

Un témoin brûlant dans son sanctuaire regarde au-delà du Temps et des murs aveugles de la Forme ; une Lumière intemporelle se tient dans ses yeux voilés ; il voit les choses secrètes qu'aucun mot ne peut exprimer, il connaît le but du monde inconscient ainsi que le coeur de ce mystère qu'est l'odyssée des ans.

-------------------------------------------------------

Source :

http://savitri.x-air.in/Livre%20I/Livre%20I%20chant%204.pdf

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Saloi



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 12 Avr - 20:54

sunny


cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Lun 13 Avr - 20:25

--- Descente du Supramental et Infusion de la Source Première ---

Tout bien considéré, et parce que sans doute je n'ai pas parcouru "la Vie Divine" de Sri Aurobindo depuis assez longtemps, ce n'est évidemment pas un hasard si le texte de Savitri se trouve exhumé des replis de l'internet vers un plus grand jour, en ce moment même où il est question, grâce aux éclairages croisés de différentes sources Very Happy , de transmuter et d'abattre les murs de la Matrice/Prison toute engluante de cette portion d'univers.

Là où Aurobindo n'avait de cesse d'annoncer la descente future du Supramental, jusque dans les tréfonds cellulaires de la matière, rappelant que la raison d'être d'un être consistait à faire place, à abriter, et à laisser croître et rayonner l'étincelle du feu divin venue animer les inconsciences inertes, James nous dit toujours la même chose en ce XXI° siècle : il ne s'agit pas d'ascensionner, de s'échapper, de s'envoler vers de plus hautes sphères de béatitude, là où l'Ignorance et la Souffrance ne seraient plus reines, mais bien plutôt d'appeler et d'accueillir la Source Première, réunion et collectivité des Souverains Intégraux, au coeur du coeur de l'être matériel et fermement ancré dans la 3D.

Dans les deux cas, la gyration est la même : le véhicule humain est appelé à devenir un portail, d'abord entrouvert, puis un jour tout illuminant, qui laissera entrer à grandes eaux le bouillonnement souverain du supramental depuis le point nodal du coeur.

Ce qui est fascinant ici, c'est qu'à l'époque de Sri Aurobindo, si l'on en croit James, les portails n'étaient pas ouverts, et ce qui était accessible et visible pour quelques très rares pionniers de génie, tel Aurobindo, ne pouvait pas être mis en mouvement pour féconder l'esprit commun de l'humanité, on dirait ici sa mémoire génétique.

D'une certaine façon, comme le suggérait la Mère en son temps, le portail épique et poétique de "Savitri" se tenait comme un phare, une balise clignotante, loin située, et incompréhensible pour l'Ignorance humaine.

Seulement voilà, des dizaines d'années ont passé, et ce qui n'était qu'un point lumineux dans la brume, est désormais en passe de remplir sa fonction, d'être déchiffrable, de devenir enfin lisible et nourrissant pour le commun des mortels.

Et c'est la raison pour laquelle, sous le regard sans doute bienveillant de Sri Aurobindo qui oeuvre à partir de plans dimensionnels plus élevés, nous sommes maintenant en mesure d'apprécier l'aide précieuse qui nous est livrée avec "Savitri".

Nous pourrons y trouver d'innombrables clés, puisque, comme le remarquait Shakti quelque part, Aurobindo semble avoir réussi le prodige de rendre palpable et présent le Supramental lui-même, dans chacun des vers, dans chacun des mots de son "grand oeuvre".

C'est une clé qui nous est offerte, par-delà le Temps, par-delà les époques, qui peut nous aider à articuler notre regard, à mettre en mouvement les énergies du coeur, pour que s'effondrent les murs de la prison, pour que se déploie "l'ère de la transparence et de l'expansion" annoncée aussi bien par Aurobindo dans ses écrits, que par James dans sa toute dernière intervention.

D'ailleurs, en guise de conclusion et de boutade, pour ceux qui douteraient du bien-fondé de cette analyse Very Happy , le fait même que je sois en train d'écrire et de discourir à propos du Supramental et de l'Infusion de la Source Première, après avoir lu quelques pages de Savitri, comme mu par un élan irrésistible, comme s'il fallait témoigner, comme s'il fallait coucher sur l'écran quelques fréquences de vérité/lumière, ce post même Very Happy résonne là comme une confirmation : lire "Savitri" éveille.

sunny sunny sunny sunny

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Mer 15 Avr - 22:07

--- L'Ombre ---

"Il n'y avait pas de trêve ni de lieu sûr où se reposer ; personne n'osait somnoler ni même baisser les bras : C'était un monde de bataille et d'embûche. Tous ceux qui se trouvaient là ne vivaient que pour eux-mêmes ; tous guerroyaient contre tous, avec cependant une haine commune tournée contre le penseur qui oserait chercher quelque bonté plus noble ; la Vérité était bannie de peur qu'elle n'ose parler et tourmenter de sa lumière le coeur de l'Ombre, ou qu'elle utilise sa fière connaissance pour blasphémer contre l'anarchie inébranlable des choses établies." (Savitri, II-7)

Savitri II-7 et II-8,
Offrent une saisissante et prophétique description de l'Ombre,
De ce qu'on appelle aussi l'Enfer.

Ainsi par exemple,
Ce simple paragraphe,
Qui nous parle sans doute,
Des réseaux de souterrains et de tunnels
Qui sillonnent le globe,
Avec leurs créatures de pouvoir,
Sans âmes et en quête d'âmes,
Emprisonnant des étincelles divines,
Et singeant le feu créateur,
En pétrissant de leurs mains de fer,
La glaise tourmentée de leurs victimes,
Jouant au fil de leur mental agile,
Avec la chaîne brisée des ADN de leurs cobayes.

Extrait :

---------------------

Assumant des noms divins, ils guident et ils gouvernent. Adversaires du Suprême ils sont venus de leur monde de pensée et de pouvoir sans âme, afin de servir le plan cosmique, dans le rôle de l'Ennemi. La Nuit est leur refuge et leur base stratégique. A l'encontre de l'Epée de Feu, de l'OEil lumineux, ils vivent retranchés en de massives forteresses de l'Ombre, tranquilles et en sécurité dans leur retraite sans soleil : aucun rayon égaré du Ciel ne peut pénétrer là. Armés, protégés de leur masque de Gorgone, ainsi qu'en un studio de la Mort créatrice, les Fils géants de l'Ombre se réunissent et orchestrent le drame de la Terre, leur scène favorite.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%208.pdf

----------------------------------

Et puis il y a, en II-7, ce passage sublime, mais chaque expression dans Savitri est de cette trempe, ce passage qui évoque le périple et les périls des êtres de lumière, venus affronter les cercles derniers et enfoncés de l'anti-monde :

-----------------------------------

Là, un mensonge était la vérité et la vérité un mensonge. Là, le voyageur du Chemin de l'Ascension — car les royaumes hardis de l'Enfer jalonnent la route céleste — doit faire une pause et passer avec précaution à travers cet espace périlleux, avec sur ses lèvres une prière et le Nom suprême. S'il omet de sonder ces lieux avec la lance tranchante du discernement il risque fort de trébucher dans le filet omniprésent de la fausseté. Il doit constamment regarder par-dessus son épaule comme s'il percevait le souffle de l'ennemi sur son cou ; sans quoi, surpris par derrière d'un coup furtif et perfide, il peut se retrouver terrassé et cloué sur un sol maudit, transpercé dans le dos par l'épieu acéré du Mal.

C'est ainsi que chacun peut succomber sur la route de l'Eternel, renonçant à cette chance unique de l'Esprit dans le Temps et aucune nouvelle de lui n'atteindra plus les dieux qui attendent, il sera porté manquant sur le registre des âmes, son nom ne sera plus que l'index d'un espoir qui aurait échoué, indicateur de la position d'une étoile consumée. Seuls étaient saufs ceux qui étaient capables de garder Dieu dans leur coeur : avec le courage pour armure, la foi pour épée, ils doivent marcher, la main prête à frapper, les yeux en alerte, jetant devant eux un regard semblable à un javelot, héros et soldats de l'armée de Lumière.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%207.pdf

-------------------------------------

Et pour finir, ceci, en II-7 :

------------------------------------

Ainsi un équilibre était maintenu et le monde arrivait à vivre. Une ferveur zélote motivait leurs cultes brutaux, toute foi exceptée la leur devait verser le sang, bannie en tant qu'hérésie ; ils questionnaient, emprisonnaient, torturaient, brûlaient ou fouettaient, forçant ainsi l'âme à abandonner ses droits ou mourir.

Parmi ses credo contradictoires et ses sectes antagonistes, la Religion siégeait sur son trône souillé de sang. Mille tyrannies oppressaient et massacraient, fondant leur unité sur la fraude et la force. L'apparence seule était appréciée en tant que réalité : l'idéal était la proie d'un ridicule cynique ; répudiée par la masse, moquée par des comiques doués, la recherche spirituelle errait rejetée par la société, comme la toile d'araignée des pensées démentes d'un rêveur, ou considérée comme une chimère ou une prétention hypocrite ; son instinct passionné devait s'accommoder de mentals obscurcis, égarés dans les circuits de l'Ignorance.

-----------------------------------------------------

Sans oublier cet autre passage que je cherchais (en II-7), qui nous explique les rouages secrets qui motivent, pour certains êtres, ce que nous appelons communément les "rituels sataniques" et autres ressorts cachés, apportant jouissances diverses aux auteurs des tortures de toutes natures.

Extrêmement impressionnant,......... et éclairant : Very Happy

Baudelaire aurait, "aimé", je crois. Very Happy

---------------------------------------

Dans les alcôves du péché et les repaires nocturnes du vice, les infamies raffinées de la concupiscence des corps et les imaginations sordides manifestées dans la chair, tournaient la luxure en art décoratif : abusant des générosités de la Nature, sa maîtrise perverse immortalisait la graine semée de la mort vivante, versait le vin bachique dans un gobelet de glaise, offrait au satyre la tiare d'un dieu.

Impurs, sadiques, affublés de gueules grimaçantes, des personnages inventés, blafards, obscènes, abominables et macabres étaient télévisés en direct des cavernes de l'Ombre. Avec son artisanat particulièrement ingénieux en matière de monstruosité, impatiente quand il s'agit de formes et d'équilibres naturels, ses orgies de nudité à outrance conféraient à ces caricatures une solide réalité, et des parades artistiques d'images bizarres et déformées, et des spectacles de gargouilles aux masques obscènes et terrifiants s'acharnaient sur les sens déchirés jusqu'à leur faire prendre des postures tourmentées.

Adoratrice d'un mal inexorable, elle idéalisait la bassesse et sublimait la crasse ; un puissant dragon d'énergies reptiliennes et d'étranges épiphanies d'une Force abjecte et des grandeurs serpentines vautrées dans la fange engendraient l'adoration d'un reflet de bave. La Nature entière arrachée à son cadre et à sa fondation se contorsionnait dans des poses anormales : la répulsion engendrait un désir tamasique ; l'agonie se faisait nourriture fortement épicée pour la félicité, la haine était en charge des activités de la luxure et la torture prenait la forme d'une accolade ; une angoisse rituelle consacrait la mort ; l'Anti-divin était l'objet d'un culte. Une esthétique nouvelle de l'art des Enfers qui apprenait au mental à aimer ce qui est odieux à l'âme, imposait leur allégeance aux nerfs tremblants et forçait à vibrer un corps récalcitrant.

Trop douce et trop harmonieuse pour provoquer l'excitation sous ce régime qui souillait le noyau de l'être, la beauté était bannie, les sentiments du coeur étaient anesthésiés et en leur place étaient chéris les frissons du sensationnel ; le monde était sondé pour ses projections de séduction sensuelle. Là était juge un intellect froid et matérialiste qui avait besoin de la piqûre des sens et de se faire secouer et de coups de fouets, pour que son austérité endurcie et ses nerfs puissent ressentir quelque passion, quelque pouvoir, quelque acerbe qualité de vie. Une philosophie nouvelle théorisait sur les droits du mal, glorifié dans l'illustre pourriture de la décadence, ou bien dotait d'un discours persuasif une Force de python et armait de connaissance la brute primaire. Le Mental transformé à l'image d'une bête rampante, n'accordait son attention malsaine qu'au vital et à la Matière ; il se démenait dans une fosse, creusant à la recherche de la vérité, s'éclairant dans sa quête à l'aide des torches du subconscient. Alors s'élevaient en bulles polluant l'atmosphère supérieure, l'ordure et les secrets puants des Abîmes : c'est cela qu'il dénommait fait positif et vie réaliste. C'est cela qui maintenant composait l'atmosphère fétide.

--------------------------------------

Sur ce,

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Faites de beaux rêves.

sunny

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 19 Avr - 9:08

--- Genèses : des Tremblements dans la Maison (Savitri, VII-2) ---

...... ou "la Parabole de la Quête de l'Âme" (VII-2).

Homo Neanderthalensis --> Homo Sapiens --> Homme Souverain Very Happy

Comme il en serait d'une cellule holographique, qui reflèterait la totalité du texte de Savitri en un seul de ses chapitres, on pourrait voir dans le Chant 2 du Livre VII, comme une porte d'entrée et une introduction, un exposé abordable qui contient dans son orbe, en germes épars, la beauté parfois écrasante du tout de "Savitri".

Le texte en VII-2 est relativement facile à lire, comme s'il invitait le passant à entrer, en lui présentant un tableau d'ensemble qu'il lui sera loisible d'explorer ensuite.

On y retrouve l'étagement des dimensions et des forces en présence, avec l'image de la maison, ses caves et ses souterrains obscurs, ses escaliers le long desquels peuvent grimper et faire irruption des forces démoniaques qui se mettent à envahir le temple de l'âme. (...... Lovecraft décrit d'ailleurs très bien certains des aspects "démoniaques" qui hantent les souterrains de l'humain et de la création en général, avec ses labyrinthes obscurs, ses gémissements glaçants de créatures qui captivent et capturent la flamme humaine. Lovecraft qui avait ce génie de raconter l'indicible, de mettre en lumière certains pans de ténèbres. Et Lovecraft qui a fini "fou" je crois, sans doute submergé et dévoré par les démons auxquels il avait consacré sa vie, une vie d'écriture et d'enquêtes.)

Extrait :

-------------------------------------------------

La maison de vie de l'homme n'abrite pas que les dieux : il y a des Ombres Occultes, il y a des Puissances Ténébreuses, habitants des inquiétantes chambres basses du vital, monstrueux résidents d'un monde de ténèbres. Gardien insouciant des puissances de sa nature, l'homme héberge en sa maison des forces dangereuses. Le Titan et la Furie et le Djinn demeurent enchaînés dans la fosse caverneuse du subconscient, et la Bête grogne dans cette antre : d'inquiétants grondements et murmures s'élèvent de leur somnolence. Se rebellant parfois, un répugnant Mystère caché dans les profondeurs du vital relève sa tête énorme, mystère de sombres mondes écroulés, terrible visage des Rois Adversaires. Les épouvantables puissances retenues au fond de ses abîmes se font ses maîtres et ses ministres ; en masse, elles envahissent sa demeure corporelle, agissent à travers ses actes, s'emparent de sa pensée et de son vital. Inferno surgit dans l'atmosphère humaine et caresse toute chose de son haleine empoisonnée. Des forces grises, sources d'effluves infectes, rampent et s'infiltrent par les fentes des portes closes de sa villa, décolorant les murs du mental supérieur derrière lesquels il vit sa vie honnête et de belle apparence, et laissent dans leur sillage une puanteur de péché et de mort ; non seulement surgissent en lui de perverses dérives de pensée et de formidables influences informes, mais il arrive aussi que des présences et des silhouettes terrifiantes se manifestent : des formes et des visages épouvantables montent de lugubres escaliers, et de temps à autre jettent un regard dans ses salles de séjour, ou bien invoquées à l'occasion d'un moment d'emportement, elles apposent sur son coeur la revendication d'un doit terrible : ressuscitées de leur sommeil, elles ne peuvent plus être enchaînées. Affectant ses journées et troublant ses nuits, envahissant à volonté ses quartiers les plus extérieurs, les terribles et macabres habitants des ténèbres les plus épaisses, lorsqu'ils montent dans la lumière de Dieu, perturbent toute lumière. Tout ce qu'ils ont touché ou vu, ils se l'approprient, ils s'installent dans les sous-sols de la Nature, encombrent les passages du mental, brisent le fil de la pensée et le cours de la réflexion, font irruption dans la tranquillité de l'âme à grand renfort de bruit et de clameurs, ou bien rallient les habitants des abysses, invitent l'instinct à des joies interdites, provoquent des accès d'hilarité terribles et démoniaques, et leurs orgies, leurs ébats grossiers ébranlent les planchers du vital. Impuissant à mater ses terribles prisonniers, le maître de maison épouvanté reste assis à l'étage : sa maison envahie ne lui appartient plus. Il est contraint, forcé, victime du jeu, ou bien, alléché, il finit par prendre son plaisir dans ce grand vacarme dément. Les forces dangereuses de sa nature se sont levées et prolongent à volonté la partie de plaisir des mutinés. Une fois sorties de l'obscurité des gouffres où elles étaient tapies, emprisonnées et hors de vue, elles ne peuvent plus être retenues ; les impulsions de sa nature sont ses seigneurs à présent. Auparavant refoulés ou portant veston et nom respectable, d'infernaux éléments, des Pouvoirs démoniaques sont bien là.

--------------------------------------------------

On trouve aussi le programme de l'intégration idéale de l'humain, centré sur les forces de l'âme, et appelé à accomplir sa deuxième révolution, celle de la venue, de la descente et de la transfiguration de l'humain par le Supramental et/ou Souverain Intégral, longtemps après la première révolution, qui fut celle du passage hors de l'état originel d'un être d'apparence simiesque (Néanderthal ?.....), vers ce que nous appelons habituellement l'Homo Sapiens.

Extrait :

-----------------------------------------------------------

Aux origines obscures et humbles de la race, l'être humain s'élaborait dans un homme voûté à l'allure simiesque. Il se redressa, forme et force à l'image d'un Dieu, et des pensées appartenant à une âme regardèrent à travers des yeux nés de la Terre ; l'homme se tint droit, arbora le front du penseur : il regarda vers le ciel et vit ses amies les étoiles ; émergeant lentement de la chapelle de lumière du coeur, vint une vision de beauté et de plus grande naissance qui se mouvait dans une atmosphère de songe immaculée et cristalline. Il vit les étendues non réalisées de son être, il appela et hébergea ce demi-dieu naissant. S'échappant des sombres alcôves du moi, surgit à l'air libre le chercheur de l'occulte : il entendit le lointain et toucha l'intangible, il projeta son regard dans le futur et l'invisible ; il usa de pouvoirs inaccessibles aux autres instruments terrestres, fit de l'impossible un divertissement ; il saisit des fragments de pensée de l'Omniscient, il vulgarisa des formules d'omnipotence.

Ainsi l'homme, dans son étroite demeure faite de poussière terrestre, grandissait vers un invisible ciel de pensée et de rêve, scrutant les vastes perspectives de son mental sur un globe insignifiant qui donnait la mesure de l'infini. Gravissant finalement un long, un étroit escalier, il se dressa seul sur le haut faîte de la création et vit la lumière d'un Soleil spirituel. Par son aspiration il transcende sa condition terrienne : il se tient dans l'étendue de son âme nouvellement née, délivré de l'emprise des obligations mortelles, et se déplace dans un pur et libre royaume spirituel comme dans l'air raréfié d'une stratosphère. Dernier descendant d'une ancienne lignée de divinités, le long d'un fil fragile il remonte vers sa haute source ; il atteint sa fontaine d'immortalité, il appelle le Divin dans sa vie mortelle.

-------------------------------------------------------------

Il est plus que probable que cette naissance longuement annoncée et prophétisée par Aurobindo en son temps du "supra-humain", d'un être humain (re)devenu apte à vivre "La Vie Divine", il est quasiment certain que cette deuxième naissance de l'être humain à lui-même avance à grands pas, et que ce processus qui s'enclenche maintenant, et qui prendra encore bien des dizaines d'années avant de devenir manifeste et tangible, soit en fait maintenant annoncé et décrit par James, lequel utilise le terme de Souverain Intégral pour signaler cette entrée nouvelle de la "Vérité" dans la matière humaine.

Et même si cette réalité semble brumeuse et encore tissée de l'étoffe dont on fait les rêves, elle touche en ce moment certainement quelques poignées d'humains, pour lesquels cette irruption du Supramental/Souverain Intégral est en passe d'envahir de plus en plus pleinement et ouvertement le mode d'être, l'existence/conscience/félicité. (ou Sat-Chit-Ananda)

Tels des pionniers juchés sur des sommets inconnus du plus grand nombre, et qui contemplent des horizons nouveaux, les terres ouvertes et inexplorées de "l'ère de la transparence et de l'expansion", ils tracent des lignes de force et des chemins au coeur de l'in-croyable, comme des portes qui s'ouvrent dans l'im-pensable.

Source : "La Parabole de la Quête de l'Âme" (Savitri VII-2) :

http://savitri.x-air.in/Livre%20VII/Livre%20VII%20chant%202.pdf

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Sam 25 Avr - 22:12

--- Exemplarité de l'Âme ---

Savitri toujours, en VII-6 :

----------------------------------------------------------

"O âme, n'expose pas ton royaume à l'ennemi ; accepte de cacher le sceptre de ta félicité de peur que le Temps et le Destin ne trouvent leur voie et viennent frapper leurs coups retentissants à ta porte. Cache pendant que tu le peux le trésor de ton moi séparé derrière le rempart lumineux de tes profondeurs, jusqu'à ce qu'il ait grandi comme une province d'un empire plus vaste. Car ce n'est pas seulement pour l’individu que le Moi est conquis : ne te contente pas d'avoir seulement gagné un royaume ; n'hésite pas à tout risquer pour faire tien le monde entier, emploie ta force à envahir de plus grands territoires. Ne crains pas de t'annuler pour que tu puisses devenir tout ; livre-toi au vide du Suprême de sorte que tous puissent atteindre son absolu à travers toi. Accepte d'être petite et humaine sur Terre, interrompant ton état divin qui vient de naître, de sorte que l'homme puisse trouver en Dieu son moi intégral. Si tu penses n'être venue que pour ton propre salut, esprit immortel dans le monde mortel, pour fonder dans la nuit de Dieu ton propre royaume de lumière, comme une unique étoile surplombant le domaine de l'Inconscient ou une seule porte dans l'Ignorance ouverte sur la lumière, quel besoin avais-tu de venir tout court ?

Tu es venue dans la bataille de ce monde pour aider une race mortelle, aveugle et misérable, pour ouvrir à la Lumière des yeux incapables de voir, pour faire descendre la félicité dans le coeur de l'angoisse, pour faire de ta vie un pont entre la Terre et le Ciel ; si tu as l'intention de sauver l'univers en détresse, tu devras ressentir la vaste souffrance universelle comme la tienne : tu devras endurer l'angoisse que tu prétends vouloir guérir ; celui qui apporte le jour doit marcher dans la nuit la plus noire. Celui-là dont l'intention est de sauver le monde, devra partager sa souffrance. Car s'il ne connaît pas la douleur, comment peut-il prétendre la guérir ? S'il flâne trop loin par-dessus la tête du mortel, comment peut-il espérer que le mortel puisse un jour atteindre ce sentier vertigineux ? Mais s'ils voient l'un d'entre eux escalader les pics célestes, alors les hommes espéreront réaliser cette ascension titanesque. Dieu doit naître sur Terre à l'image de l'homme, de sorte qu'à partir de son humanité l'homme puisse grandir à l'égal de Dieu.

Celui qui prétend sauver le monde doit être un avec le monde, doit contenir dans l'espace de son coeur toutes les créatures qui souffrent, et porter l'angoisse et la joie de tout ce qui vit. Son âme doit être plus vaste que l'univers et percevoir l'éternité comme sa substance même ; rejetant l'illusion personnelle des heures, il doit se reconnaître comme étant plus ancien que la naissance du Temps, et voir la création comme un incident dans sa conscience, Arcturus et Belphégor comme des étincelles de feu gravitant dans un coin de son moi sans limites, la destruction du monde, une tempête insignifiante et brève dans l'infini calme qu'il est devenu. Si tu voulais bien relâcher un peu la longue chaîne, et te détacher du monde que l'Intellect a bâti, de la sélection de ton mental parmi l'Infini, du brillant de tes sens sur la danse de l'Infinitésimal, alors tu comprendrais l'origine de ce formidable esclavage. Bannis de toi toute pensée et deviens le vide de Dieu. Alors tu découvriras l'Inconnaissable et en toute conscience le Supraconscient se développera sur tes sommets ; la vision de l'Infini fusera de ton regard, tu pourras regarder droit dans les yeux de l'Inconnu, trouver la Vérité cachée dans les objets nuls ou faux, derrière les choses connues découvrir les coulisses du Mystère. Tu seras une avec la réalité nue de Dieu et le monde miraculeux qu'il est devenu et le miracle encore plus divin à venir, lorsque la Nature qui est encore Dieu inconscient deviendra transparente à la lumière de l'Eternel, verra à travers sa vision, s'élancera d'un pas puissant, et que la vie débordera d'une joie spirituelle, et que la Matière sera devenue la fiancée volontaire de l'Esprit. Consens à devenir à la fois rien et personne, dissous le travail du Temps, rejette ton mental, retire-toi de la forme et du nom. Annule-toi toi-même de sorte que Dieu seul puisse exister."

---------------------------------------------------

Sublime toujours,
Profond,
Magnifique et poétique.
Des irradiations de lumière,
Portées par les amples vagues du souffle.

Le Livre VII parle beaucoup de l'âme.......

http://www.scribd.com/doc/14165447/Aurobindo-Savitri-en-francais

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 26 Avr - 8:49

--- Un temple prend forme, un portail (Savitri + James) ---

S'il est vrai que "Savitri" contient le récit du passé, du présent et du futur de l'humanité, alors on peut y lire, par exemple, la venue prochaine, à l'horizon des années 2075-2080, comme le laisse penser James quelque part dans les "FAQ" du site WingMakers, et de nouveau vers la fin de la question 2 de la récente interview sur le Souverain Intégral, l'avènement et la manifestation du "Grand Portail", conséquence de l'intégration des composantes corporelles, vitales et mentales de l'être humain, laissant venir et surgir alors, et enfin Very Happy , aux tous premiers plans, son âme jusqu'alors cachée et tapie au creux de la caverne secrète du coeur.

Voici un extrait de la question 2 de l'Interview du "Souverain Intégral" :

------------------------------------------------

Le changement que je veux voir dans le monde est que les gens commencent à se voir eux-mêmes comme des êtres multidimensionnels, dont le coeur est le Souverain Intégral, véritable distillation de la Source Première dans une expression humaine singulière. Si les gens étaient seulement en phase avec cette fréquence, ils comprendraient que toutes choses sont unies dans l'identité, l'égalité, et la vérité. C'est la définition du Grand Portail, telle qu'elle a été dévoilée par la mythologie WingMakers au cours des dix dernières années.

Chaque individu est un portail en lui-même, et ce portail est le point d'accès aux mondes interdimensionnels du Souverain Intégral, où l'instrument humain, tel une combinaison spatiale, est finalement ôté, l'individu réalisant alors sa nature authentique et infinie, et comprenant dans cette réalisation, que chacun -- CHACUN -- est égal dans cet état, et que dans cette égalité, nous sommes UN. Le Grand Portail, c'est lorsque l'humanité se lève comme UN SEUL ÊTRE dans cette réalisation qui-tout-englobe : alors, nous transcendons la structure de suppression, et nous nous exprimons en tant que Souverains.

----------------------------------------------------

Et maintenant, en écho, un des innombrables passages "prophétiques" de Sri Aurobindo, dans Savitri VII-5 (la fin du Chant 5) :

--------------------------------------------------

Tout subit une suprême transformation céleste : brisant la paroi aveugle et muette du plus noir Inconscient, annulant les orbites de l'Ignorance, pouvoirs et divinités jaillirent avec fougue ; chaque partie de l'être s'offrait en tremblant de joie, submergée par des vagues de bonheur et voyait Sa main en chaque circonstance et sentait Son contact en chaque membre et chaque cellule : dans la région du lotus de la tête dont le mental pensant avait fait son domaine actif, dans le castel du lotus situé entre les sourcils d'où il décoche les flèches de sa vision et de sa volonté, dans le passage du lotus de la gorge où naissent la parole et l'expression du mental, où l'impulsion du coeur s'élance vers le verbe et l'acte, vinrent un heureux élargissement et un fonctionnement nouveau. Les pensées de l'Immortel provoquaient un transfert de notre vision limitée ; les pensées de l'Immortel abolissaient la monotonie de l'intellect et des perceptions terrestres ; toute chose exprimait à présent un sens plus profondément divin. Une joyeuse et claire harmonie dessinait leur silhouette de vérité, réajustant l'équilibre et les dimensions du monde. Chaque forme révélait son plan occulte, dévoilant l'intention de Dieu pour laquelle elle avait été créée, exprimant ainsi l'éclatante splendeur de sa vision d'artiste. Instrument des décisions de la toute-puissante Mère, la volonté de l'Immortel prenait sous son tranquille contrôle les mouvements aveugles et errants du vital ; auparavant citoyen d'une république libertine de désirs et de nécessités, puis assujetti au gouvernement désorganisé du mental, le vital obéissait maintenant à une loi plus divine et chaque acte devenait un acte de Dieu.

Dans le royaume du lotus du coeur, l'amour chantant son pur hymne d'hyménée faisait de la vie et du corps les miroirs d'une joie sacrée où toutes les émotions étaient offertes à Dieu. Dans le vaste domaine impérial du lotus ombilical, ses fières ambitions et ses luxures insatiables, domptées, devenaient les instruments d'un grand calme, brandis pour accomplir un travail de Dieu sur le sol terrestre. Dans les provinces vaines des centres inférieurs les plus étroits, le jeu puéril des minuscules désirs quotidiens était changé en une ronde charmante et turbulente, une cavalcade de petits dieux jouant avec la Vie dans le Temps. Dans le lieu profond où auparavant sommeillait le Serpent, les pouvoirs géants de la Matière étaient réquisitionnés pour entreprendre des travaux à grande échelle dans l'espace étroit du vital : une base ferme était nivelée pour recevoir la puissance du Ciel en train de descendre.

Derrière tout cela régnait, souveraine, son âme immortelle : ayant écarté le voile d'Ignorance, alliée des dieux, des entités et puissances cosmiques, elle bâtissait l'harmonie dans l'état humain ;
entièrement offerte aux mains de la grande Mère des Mondes, Savitri n'obéissait qu'à son unique tâche suprême, dans l'énigme du monde de l'Inconscient.

Tout en tolérant l'apparence de la Personne et le rôle de la Nature, une âme secrète qui se tient en arrière plan et supporte toute chose, est maîtresse et témoin de notre vie ignorante. Mais dès que les portes secrètes ont volé en éclat, alors, rejetant son voile, le roi vient au premier plan de la Nature ; une Lumière descend dans l'Ignorance qui relâche l’étreinte de son noeud dur et blessant : le mental devient un instrument maîtrisé et le vital, un reflet et symbole de l'âme. Tout grandit avec bonheur vers la connaissance et la félicité. Une divine Puissance s'empare ensuite de la Nature et conduit les mouvements de notre corps et de notre mental ; instigatrice de nos espoirs passionnés et de nos rêves, despote bien-aimée de nos pensées et de nos actes, elle coule à travers nous de toute sa force sans mesure, ivresse et pouvoir de l'Immortel incarné en des membres mortels. Une loi de beauté intérieure modèle notre vie ; nos paroles expriment le discours naturel de la Vérité, chaque pensée est une ondulation sur un océan de Lumière. Alors péché et vertu quittent l'arène cosmique ; ils ne se font plus la guerre dans notre coeur enfin délivré : nos actes s'accordent au bien naturel et simple de Dieu ou servent les lois d'un Droit céleste. Tous les mouvements désagréables, mauvais ou faux abandonnent leurs positions dans une furieuse débâcle et vont cacher leur honte dans la pénombre du subconscient ; alors, du mental s'élève un cri de victoire :

"O mon âme, mon âme, nous avons créé le Paradis ; intérieurement, nous avons trouvé ici même le royaume de Dieu, sa forteresse bâtie sur un monde ignorant et tapageur. Notre vital est canalisé entre deux rivières de Lumière, nous avons transformé l'espace en un abîme de paix et fait du corps un Capitole de félicité. Quoi d'autre, quoi d'autre espérer, si tant est qu'autre chose doive encore être accompli ?"

Au cours du lent processus évolutif de l'esprit, durant cette brève période entre une naissance et une mort, un premier degré de perfection est enfin atteint ; fait de la substance de notre nature en guise de bois ou de pierre, un temple prend forme où les dieux supérieurs peuvent élire domicile. Même si la bataille du monde est laissée de côté, la perfection d'un seul homme peut encore sauver le monde. Un nouveau rapprochement avec les cieux a été gagné, les premières fiançailles de la Terre et du Ciel sont célébrées, solide concordat entre la Vérité et la Vie : un camp de Dieu est dressé dans le temps humain.

-------------------------------------------------------

On trouvera dans ce Chant 5 du Livre VII (VII-5), la description de la grotte de l'âme, avec l'exploration et la description de lieux souterrains, un peu à l'image des récits que l'on trouve aussi dans le "Seigneur des Anneaux" Very Happy , quête initiatique menée jusque dans les tréfonds de la matière, au coeur des montagnes de granit, avec les statues immobiles, vivantes et conscientes des "Dieux", reflets de nous-mêmes, etc, etc, etc.....

Mais......, mieux vaut laisser ici la parole à Aurobindo. sunny

Magnifique, magnifique.

Sources :

Savitri :

http://www.scribd.com/doc/14165447/Aurobindo-Savitri-en-francais

James (Souverain Intégral) :

http://www.scribd.com/doc/14514502/Le-Souverain-Integral-LInterview-WingMakers

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Mar 5 Mai - 6:53

--- "Un Oeil invisible dans l'immensité aveugle" (Savitri, II-5) ---

"....... une cause mystique meut les astres et les soleils."

-----------------------------------------------

Enfin s'éveille en nous une Ame témoin qui voit les vérités cachées et scrute l'Inconnu. Alors, tout présente un visage neuf et merveilleux : le monde vibre de la lumière de Dieu qui demeure en son centre ; dans le coeur profond du Temps de nobles intentions s'impatientent et prennent vie, les frontières du vital s'effondrent et se coulent dans l'infini. Ce projet ambitieux, confus, et rigide de surcroît, se change en un magnifique imbroglio des Dieux, un jeu, une oeuvre divine dans son ambiguïté. Nos entreprises sont des expériences éphémères conduites par un Pouvoir énigmatique et discret qui analyse ses résultats obtenus dans la nuit de l'Inconscient, pour aller ensuite à la rencontre de son moi lumineux de Vérité et de Félicité. Il observe le Réel à travers la forme apparente ; il travaille dans notre mental et nos sens ; parmi les représentants de l'Ignorance, dans les images symboliques évoquées par le verbe et la pensée, il recherche la vérité vers laquelle convergent toutes les tendances ; il se sert de la torche de la vision pour trouver la source de Lumière ; il travaille à trouver l'Exécutant de tous les travaux, le Moi non perçu au-dedans qui est le guide, le Moi inconnu au-dessus qui est le but. Tout ici n'est pas que le fait d'une Nature aux yeux bandés : un Verbe, une Sagesse nous surveille d'en haut, un Témoin qui ratifie sa volonté et ses oeuvres, un OEil invisible dans l'immensité aveugle ; il y a l'Influence d'une Lumière supérieure, il y a des pensées inaccessibles et des éternités scellées ; une cause mystique meut les astres et les soleils.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%205.pdf

------------------------------------------------------

Dante avait raison,
Qui concluait la "Divine Comédie",
En chantant,
À la toute fin du "Paradis",
"L'amour qui meut le soleil et les autres étoiles."

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 17 Mai - 9:04

--- L'Enfer Nu" (Savitri, II-7) ---

"Seuls étaient saufs ceux qui étaient capables de garder Dieu dans leur coeur : avec le courage pour armure, la foi pour épée, ils doivent marcher, la main prête à frapper, les yeux en alerte, jetant devant eux un regard semblable à un javelot, héros et soldats de l'armée de Lumière."

Quelques passages encore, tant il est vrai qu'on ne saurait se lasser du Verbe Illuminant de Sri Aurobindo, surtout lorsqu'on vibre de nouveau dans la joie d'une clarté de conscience retrouvée, maintenant que les voiles obscurcissants et abrutissants de la fatigue sont écartés, et que le texte qui hier encore était illisible et incompréhensible pour moi, est redevenu limpide et vibrant.

Il est possible que chacun d'entre nous, à sa mesure, à la hauteur de ses capacités, traverse des contrées relativement obscures et oppressantes.

Etagement des fréquences perçues, qui va de l'extrême pointe périlleuse des contrées explorées par les voyantes, expertes en déplacements multidimensionnels, et arpentant les alentours mortifères, et respirant les émanations pestilentielles de la "Bête" glaçante, plantée aux fins fonds de la Matrice/Enfer/Prison, jusqu'aux contrées plus anodines de ce que nous appelons le "quotidien" des êtres besogneux d'un jour, parcourant les semaines et les semaines comme ployés sous le joug de la répétition et du racornissement de la conscience.

Tout cela cessera un jour prochain.

Il suffit de s'en convaincre, et de ne voir là qu'une multitude d'échos, comme autant de gémissements de la Matrice Ancienne, qui voit ses murs labyrinthiques comme ébranlés et fragilisés par la grande vague qui vient, celle de l'ère nouvelle de la transparence et de l'expansion. Very Happy

Voici donc, en guise d'illustration et d'écho singulièrement éclairant, quelques passages de "Savitri" (II-7) :

---------------------------------------------------

........ il vit la source de la souffrance persistante du monde et la gueule noire du puits d’Ignorance ; le Mal qui se tient entre les racines de la vie leva la tête et le regarda droit dans les yeux.

(........)

Et soudain, son visage fit face à la Nuit.

Une obscurité plus profonde encore attendait, un règne pire, pour autant que pire soit possible là où tout est un extrême du mal ; car pour celui qui est vêtu, le déshabillé est la pire forme de nudité. En ces lieux, Dieu et la Vérité et la Lumière divine n'ont jamais pénétré, ou alors ils n'y ont plus le moindre pouvoir. Comme s'il avait glissé dans la transe d'une conjoncture profonde, plus loin que la frontière du mental et dans un autre monde, il franchit une ligne de démarcation dont la trace discrète n'était pas visible aux yeux mais seulement perceptible à l'âme.

(......)

..... un puissant dragon d'énergies reptiliennes et d'étranges épiphanies d'une Force abjecte et des grandeurs serpentines vautrées dans la fange engendraient l'adoration d'un reflet de bave. La Nature entière arrachée à son cadre et à sa fondation se contorsionnait dans des poses anormales : la répulsion engendrait un désir tamasique ; l'agonie se faisait nourriture fortement épicée pour la félicité, la haine était en charge des activités de la luxure et la torture prenait la forme d'une accolade ; une angoisse rituelle consacrait la mort ; l'Anti-divin était l'objet d'un culte. Une esthétique nouvelle de l'art des Enfers qui apprenait au mental à aimer ce qui est odieux à l'âme, imposait leur allégeance aux nerfs tremblants et forçait à vibrer un corps récalcitrant.

(.......)

Le Mental transformé à l'image d'une bête rampante, n'accordait son attention malsaine qu'au vital et à la Matière ; il se démenait dans une fosse, creusant à la recherche de la vérité, s'éclairant dans sa quête à l'aide des torches du subconscient. Alors s'élevaient en bulles polluant l'atmosphère supérieure, l'ordure et les secrets puants des Abîmes : c'est cela qu'il dénommait fait positif et vie réaliste. C'est cela qui maintenant composait l'atmosphère fétide.

(.......)

Energie fabuleuse, déesse monstrueuse, sévère avec le fort, implacable avec le faible, de derrière les paupières de pierre de son idée fixe, elle observait le monde cruel et impitoyable qu'elle fabriquait. Son coeur était ivre du nectar d'une fringale dévorante, éprouvait un plaisir délicieux au contact des souffrances d'autrui et appréciait les musiques grandioses de la mort et de la ruine. Prendre le pouvoir, être le maître, était la seule vertu et le seul acte valable : elle revendiquait le monde entier en tant que salle de séjour pour le Mal, le règne de son parti totalitaire et sinistre devait contrôler la destinée de toutes les créatures vivantes. Tout était modelé selon un plan unique et standardisé, par l'inertie étouffante d'une dictature abominable.

(.......)

Bien souvent, examinant un visage familier joyeusement rencontré à l'occasion de quelque tournant accidentel, dans l'espoir d’y reconnaître un regard de lumière, sa vision mise en garde par l'oeil intérieur de l'esprit lui faisait soudain découvrir là, la marque de l'Enfer ; ou alors grâce au sens intérieur qui ne peut être trompé, il détectait sous l'apparence d'une forme énergique et honnête, le démon, le gnome, le vampire.

(......)

....... la Vérité dans cette atmosphère oppressante ne pouvait pas survivre. Là, la misère croyait en sa propre joie, et la peur et la faiblesse se cramponnaient à leurs précipices abjects ; tout ce qui était vil, primitif et pensée sordide, tout ce qui était insipide et pauvre et misérable, respirait dans un contentement vulgaire cet air qui lui était naturel, et ne ressentait aucun besoin d'une libération divine : arrogant, raillant les états plus lumineux, le Peuple des Abîmes méprisait le soleil.

(.......)

Comme saisi entre les mâchoires intangibles d'une bête informe, happé, étranglé par cette odieuse souillure visqueuse, capturé par une gueule formidable et noire et une gorge béante et la panse obèse d'une malédiction, son être disparut à sa propre vision, engloutit par des gouffres qui n'attendaient que sa chute. Son cerveau se débattait contre l'oppression du vide sans forme, une obscurité horrible et glaciale engourdissait ses chairs, les murmures d'une affreuse force de suggestion pétrifiaient son coeur. Extirpée de sa demeure confortable par une force de reptile et traînée vers une extinction dans ce vide repoussant, la vie se cramponnait à son siège grâce aux tentacules de sa respiration haletante ; son corps se faisait lécher par une langue ténébreuse. L'existence suffoquée peinait pour survivre ; l'espoir étranglé périssait dans son âme vidée, croyances et souvenirs étaient morts, abolis, ainsi que tout ce qui aurait put être une aide pour l’aspiration de l'esprit.

(.......)

Mais il endura, calma cette vaine terreur, supporta les anneaux étouffants de l'agonie et de l'épouvante ; et puis la paix revint, avec la présence souveraine de l'âme. A l'horreur nue répliqua une tranquille Lumière : immuable, immortel et non né, tout-puissant et silencieux, le Divin en lui s'éveilla et fit face à la douleur et aux périls du monde.

D'un seul regard, il maîtrisa les insurrections de la Nature : son esprit sans défense rencontra l'Enfer nu.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%207.pdf

----------------------------------------------------

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 17 Mai - 13:22

--- Demain, l'Aurore (Savitri II-Huit) ---

"L'âme éclaira de ses rayons le corps conscient...."

--------------------------

Alors, dans l'atelier occulte de l'Illusion et dans l'imprimerie magique de l'Inconscient, les pages de la Nuit primitive furent déchirées et les clichés de l'Ignorance, dispersés. Vivante, inspirant une profonde bouffée d'air spirituel, la Nature se débarrassa de son code mécanique et rigide, ainsi que des articles du contrat d'obligation de l'âme ; le Mensonge rendit sa forme à la Vérité qu'il avait défigurée. Les table de la Loi de Douleur furent effacées, et à leur place s'affichèrent des caractères lumineux. Les doigts habiles du Scribe invisible alignèrent rapidement les lignes de son intuitive calligraphie ; les formes de la Terre devenaient ses divins documents, une sagesse que le mental était incapable de révéler s'incarna, l'Inconscience fut chassée de la poitrine du monde ; les plans rigides de la Pensée raisonnante furent transfigurés. Eveillant la conscience dans les objets inertes, il imposa sur l'atome obscur et la masse brute le sceau de diamant de l'Impérissable, il inscrivit sur le coeur affaibli des créatures tombées, le chant péan de l'Infini libéré et le Nom qui est le fondement de l'Eternité ; usant de la calligraphie de l'Ineffable, il écrivit sur les cellules enfin réveillées et débordantes de joie, le poème de l'amour qui patiente au long du Temps et le volume mystique du Livre de la Béatitude et le message du Feu supraconscient. Alors, la Vie à l'état pur se mit à pulser dans la charpente du corps ; l'infernale Lueur périt et avec elle son pouvoir meurtrier. La face abrupte et formidable de l'Enfer se désintégra comme un bâtiment magique qui s'effondre, La Nuit se déchira et disparut dans un abîme de rêve.

Dans la brèche de l'être devenue Espace libre où elle avait tenu la place de Dieu absent, se déversa l'Aurore, vaste, intime, délicieuse ; toutes les créatures que le coeur déchiré du Temps avait engendrées se trouvaient guéries et l'angoisse n'avait plus cours dans le sein de la Nature : la division avait prit fin, car Dieu était là. L'âme éclaira de ses rayons le corps conscient, Matière et Esprit convergèrent et s'unirent.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%208.pdf

---------------------------------------------------

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Mar 19 Mai - 3:47

--- Bonnes nouvelles ---

J'ai échangé quelques mots, ce dimanche passé, avec le webmaster et traducteur merveilleux de Savitri.

Il est en train, apparemment, de travailler à la mise en forme et en place de son travail titanesque et fantastique sur la plateforme d'édition de "FeedBooks".

Ainsi, il se peut que "Savitri" soit prochainement disponible, pour tous formats, en édition numérique, et librement.

Ce serait, après la mise au format pdf réalisée par René, un moment fort dans la diffusion et le rayonnement de ce phare de lumière que représente "Savitri", et cette traduction française de référence particulièrement.

Traduction qui surpasse en fait, selon moi, l'actuelle et néanmoins remarquable version en vers des éditions Christian Feuillette.

Réjouissances sur Terre et dans les Cieux. sunny

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Ven 22 Mai - 12:50

--- Flammes Jumelles ? (Savitri, II-14) ---

Passage qui nous parle (à la toute fin du Chant 14), peut-être, des "flammes jumelles", dans ce fantastique Chant 14 du Livre II (II-14) qui traite du "Royaume de l'Âme".

Chant que je découvre seulement maintenant, dans cette traduction, et dont je ne mesure pas encore bien toute la portée ni le sens, faute d'un esprit suffisamment clair et éveillé en cet instant. Very Happy

--------------------------------------------------------

Là, dans l'équilibre de leur union indestructible il entrevit le visage de l'immortel Deux-en-Un, être unique formé de deux corps enlacés, diarchie de deux âmes unies, tranquillement absorbées dans une profonde joie créative ; leur transe de félicité est la fondation de la dynamique du monde. Derrière eux, dans une lumière de petit matin, se tient Celle qui les avait fait venir de l'Inconnu pour les mettre dans ce rôle d'importance. Toujours déguisée, elle attend l'esprit d'aventure ; sentinelle sur les inaccessibles pics suprêmes, guide du voyageur des sentiers invisibles, elle garde les austères approches du Solitaire. Chaque fois qu'un plan commence à se déployer, elle règne, imprégnant de son pouvoir les soleils cosmiques, instigatrice de ses fonctionnements multiples et conceptrice du symbolisme de sa scène. Au-dessus d'eux tous elle se tient, supportant tout, Déesse unique, omnipotente et toujours voilée, et le monde est son masque impénétrable ; les âges rythment la cadence de sa marche, leurs événements propres sont les images de ses pensées, et toute la Création est son agir éternel.

L'esprit d'Aswapathi s'était fait le vaisseau de Sa force ; muet dans la passion sans borne de sa volonté, il tendait vers Elle ses mains jointes en prière. Alors, dans une suprême réponse accordée à son coeur, un geste vint comme jeté de par-delà les mondes, et surgissant de son éclatant habit de mystère un bras entrouvrit le voile éternel. Une lumière apparut, tranquille et impérissable. Aspiré dans les vastes et lumineuses profondeurs de l'énigme envoûtante de Ses yeux, il vit l'esquisse mystique d'un visage. Submergé par Sa lumière et Sa joie implacables, tel un atome de Sa personnalité sans limites, subjugué par le miel et les foudres de Son pouvoir, drossé sur les rivages de Son océan d'extase, ivre d'un vin spirituel onctueux et doré, il laissa échapper du silence rompu de son âme un cri de désir et d'adoration, abdication de son mental libéré et don de soi de son coeur muet.

Il tomba à Ses pieds, inconscient, prostré.

http://savitri.x-air.in/Livre%20II/Livre%20II%20chant%2014.pdf

-----------------------------------------------

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Athena

avatar

Nombre de messages : 39
Age : 44
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/11/2008

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 24 Mai - 8:38

Oui, bien vu, ce texte me fait penser aux Flamme Jumelles en effet ("être unique formé de deux corps enlacés, diarchie de deux âmes unies, tranquillement absorbées dans une profonde joie créative").

Magnifiquement écrit...et traduit...

Je n'en suis pas encore à la compréhension véritable moi non plus, mais je pense que "Elle", "Déesse unique" dans le premier paragraphe correspondrait selon moi aux Déesses Mères que l'on trouve un peu partout dans les religions, à moins que cela ne soit tout simplement l'Energie (Shakti).....elles attendent en "supportant" le Monde la fusion des Flammes Jumelles.

Athena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakti



Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 24 Mai - 13:40

Merci Cristobal pour cet extrait. En lisant ce livre II Chant 14, j'ai été à nouveau frappée par le génie du Verbe de Sri Aurobindo. Les extraits suivants étant du vécu, me laissent sans voix... Je vous invite à apprécier.


Livre II Chant 14

LE ROYAUME DE L'AME

Mais sa quête se vit justifiée par une réponse inattendue. Sur un arrière plan lointain, vibrant, d'Espace Mental l'on pouvait distinguer le halo d'une ouverture, l'entrée lumineuse d'une galerie ; on aurait dit une porte dérobée d'où émanait un sentiment de joie, une retraite discrète, une mystérieuse échappatoire. Loin de ce monde de surface décevant, cela semblait s'enfuir dans le sein de l'inconnu, comme un puits, un tunnel dans les profondeurs de Dieu. Cela plongeait comme un sillon mystique d'espoir à travers maintes couches informes et muettes du moi, pour atteindre les derniers tréfonds du coeur du monde, et de ce coeur montait un appel silencieux qui plaidait avec quelque Mental tranquille et impénétrable, exprimant un désir passionné, insatisfait. Du fond de quelque abîme caché mais intime, le désignant tel un doigt de mystère qui lui ferait signe dans un air cristallin, comme un message venu de l'âme profonde du monde, ou une invitation de la part d'une joie timide qui déborderait d'une coupe de félicité volatile, scintillait là tout en s'introduisant dans le Mental, une extase de lumière muette et palpitante, la passion et la délicatesse d'un feu rosé.

Comme quelqu'un qui se sent attiré vers un refuge spirituel oublié et soudain perçoit la proximité d'un amour qui attend, par un passage tamisé et vibrant qui l'isolait des tentations du jour et de la nuit, il voyageait guidé par un chant mystérieux : dans un singulier murmure aux nuances multiples, cela parcourait tour à tour toutes les harmoniques, et demeurait cependant toujours pareil. Appel discret vers des délices imprévisibles, voix suppliante de quelqu'un connu de toujours, ardemment aimé, mais sur lequel le mental oublieux est incapable de mettre un nom, cela remettait un coeur indolent sur la voie juste de la béatitude. Ce chant immortel ravissait l'oreille enchantée.

Et puis, abaissant la garde de son mystère impérieux, cela s'estompait dans un murmure virevoltant autour de l'âme. Cela ressemblait aux plaintes d'une flûte solitaire errante au long des rivages de la mémoire, et inondait les yeux de larmes de joie longtemps attendue. Comme la note unique, stridente et ardente d'une cigale, cela imprimait sa mélodie aiguë sur le silence de la nuit sans lune et frappait sur le nerf d'un sommeil mystique le rythme de la note insistante, magique du réveil. Des rires argentés, cristallins comme ces bracelets de grelots aux chevilles, égayaient les routes du coeur solitaire ; leur danse apportait une consolation à la solitude éternelle : une ancienne douceur oubliée venait, accompagnée de sanglots. Ou bien, se laissant entendre d'un lointain territoire d'harmonie, cela ressemblait tour à tour au cliquetis rythmé d'une longue caravane, ou à l'hymne d'une vaste forêt, l'appel solennel d'un gong de temple, le bourdonnement d'abeilles ivres de miel sur des îles ensoleillées troublant la somnolence de midi, zélées dans leur extase, ou encore à la litanie lointaine d'une marée de pèlerins. Des effluves d'encens flottaient dans l'air vibrant, un bonheur mystique tremblait dans la poitrine comme si le Bien-Aimé invisible s'était manifesté, arborant soudain son visage charmant, et que des mains joyeuses allaient pouvoir s'emparer de ses pieds fugitifs et que le monde allait se trouver transformé par la beauté d'un sourire.


Il parvint en un royaume immatériel et merveilleux, refuge d'une passion anonyme et muette ; ayant comprit qu'à chaque sommet répondait un gouffre, il avait trouvé une alcôve qui pouvait capturer tous les mondes, un point qui était le noeud conscient de l'Espace, une heure éternelle dans le coeur du Temps. L'Ame silencieuse du monde entier se trouvait là : un Etre était vivant, une Présence, un Pouvoir, une Personne unique qui était à la fois et elle-même et le tout, et chérissait les pulsions suaves et dangereuses de la Nature, les transfigurant en tempos divins et purs. Cela était capable d'aimer sans besoin d'amour en retour, d'affronter et de tourner le pire en le meilleur, cela guérissait les amères cruautés de la Terre, transformant toute expérience en félicité ; intervenant sur les pitoyables sentiers de la naissance cela balançait le berceau de l'Enfant cosmique et calmait tous les pleurs avec sa caresse de joie ; cela menait les choses maléfiques vers leur bien secret, cela tournait le mensonge ignoble en vérité joyeuse ; son vrai pouvoir était de révéler le divin.
(.........)

Là, se trouvait la chambre où se façonnent les mondes. Un intermède était permis entre un acte et le suivant, entre une naissance et une autre, entre un rêve éveillé et le suivant, une pause qui infusait une vigueur nouvelle pour exister et réaliser. Au-delà se trouvaient des régions de joie et de paix, des lieux muets de naissance pour la lumière et l'espoir et l'amour, et des berceaux de félicité céleste et de relaxation.

----------------------------

Merci Aurobindo pour cet hymne qui résonne au-delà de l'espace et du temps.

sunny


Dernière édition par Shakti le Dim 24 Mai - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rapsody.unblog.fr/
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Dim 24 Mai - 14:01

--- Fantastique ! Noël, Noël, criait le peuple !!!!! ---

Joel, le webmaster et traducteur merveilleux de Savitri, m'écrit à l'instant ceci :

-------------------------------------

Bonjour Thierry,
Eh bien vous devriez maintenant trouver Savitri sur Feedbooks.
Je ne suis pas 100% satisfait de la mise en page (ni de mes point virgules a l'anglaise !), mais du fait que Hadrien ne m'a pas repondu je me suis debrouille au mieux.. Voyons ce que vous en pensez ! Je suppose qu'avec le temps on ameliorera la chose...
Amities

---------------------------------

Et je lui réponds, brièvement : Very Happy

----------------------------------

Fantastique.

Je me réjouis de cette édition pour tous formats électroniques.

Aujourd'hui est un grand jour,
Une lumière qui s'étend,
Pour éclairer tous les mois alentours.

Bravo encore, et merci toujours.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

-------------------------------------------

Voilà désormais que Savitri est disponible pour tous formats électroniques, sur une plateforme populaire, avec des perspectives de diffusion très sérieuses.

Voici le lien ad hoc sur FeedBooks, ici :

http://feedbooks.com/userbook/5531

Fantastique.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2733
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   Jeu 4 Juin - 15:08

--- "Les Trésors Dorés de l'Eternel" (Savitri, I-3) ---

"..... de peur que l'homme ne les trouve et devienne l'égal des dieux."

Certes, on peut sans doute découvrir et entrapercevoir, pour chaque passage, et à chaque instant du texte de Savitri, comme des trésors déployés aptes à nourrir l'imagination et l'aspiration du lecteur, lequel peut entrer en résonance avec chacune des parcelles/pépites du Verbe ici exposé, cependant Very Happy , voici un passage extrait de Savitri I-3, dans lequel il me semble lire une bonne description des soubassements de la cellule, je veux citer son noyau, la caverne du noyau cellulaire, avec son ADN, largement démantelé à l'époque de Aurobindo, et maintenant encore étalé en brins et fibres de lumière désarticulés et désactivés.

Autant de trésors livrés/donnés par l'Eternel/Source Première à l'être humain, avant que ne surgissent les Dragons Noirs, Dragons de la Nuit et Brigands des Abysses, tous ceux-là qui ont pour résidences principales les mondes obscurs de la 1 et 2D.

Voici le passage, saisissant dans le fond et la forme, et dans lequel nous pouvons maintenant, en ce début de XXI° siècle, commencer de reconnaître certains reflets de ce que nous fûmes et de ce que nous sommes, maintenant que commence de naître l'Aube Nouvelle, celle qui annonce "l'avènement d'un rayon plus large".

Voici la chose :

-----------------------------------------------------------------

Dans le subconscient profond luisait sa lampe ornée de joyaux ; lorsqu'on la levait elle révélait les richesses de cette Caverne qui, non utilisées par les trafiquants avares que sont les sens et gardées sous les griffes du dragon de la Nuit, dorment drapées dans les plis d'un velours noir, avec leur valeur inestimable qui aurait pu racheter le monde. Une obscurité qui portait l'aube dans son sein, espérant le retour d'une lumière épanouie et éternelle, attendait l'avènement d'un rayon plus large et la rédemption des troupeaux solaires égarés. Dans cette extravagance splendide du gaspillage de Dieu, laissés n'importe où sur le chantier prodigue de la création, abandonnés dans les entrepôts d'un monde sans fond et pillés par les brigands des Abysses, les trésors dorés de l'Eternel reposent, entassés à l'abri du contact, de la vue et de la cupidité du mental, cadenassés dans les antres aveugles d'une crue inculte, de peur que l'homme ne les trouve et devienne l'égal des dieux.

http://savitri.x-air.in/Livre%20I/Livre%20I%20chant%203.pdf

-------------------------------------------------------------

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une spiritualité gnostique occidentale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une spiritualité gnostique occidentale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Dictionnaire de Spiritualité Oeuvre monumentale
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI
» spiritualité
» Je vais vivre ma spiritualité
» Personnalité et spiritualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WingMakers :: WingMakers :: Portail-
Sauter vers: