WingMakers

La question de l'Âme, dans toutes ses déclinaisons.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques du Girku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
curtis

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 40
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Lun 8 Juin - 14:34

Tu me donnes envi d'écrire un livre Cristobal Smile
Ecrire c'est créer autour du vide, tel une galaxie autour de son trou noir... Le vide, le rien, le néant, c'est l'infini potentiel créateur au centre de tout. C'est lui qui donne naissance à l'entropie ténébreuse du chaos, sous l'impulsion d'une pensée. C'est alors que vient la nécessité de l'agencer et de l'ordonner : lumière et énergie se déploient pour modeler une nouvelle matière et avancer ainsi d'un nouveau pas vers l'inconnu.
Le processus d'écriture c'est la création d'un univers : tout commence par le vide d'une page blanche. Puis vient un chaos de désirs, d'idées et de pensées qu'il faut ordonner sur la page pour former un écrit compréhensible et vivant, précipitant ainsi une pensée et sa lumière dans la matière. Le potentiel se concrétise. Peu à peu le futur inconnu du chapitre, des chapitres, puis du livre, se dévoile à l'écrivain. Est-ce là un écrit vain ? Le lecteur le pensera peut-être mais l'auteur dira plutôt que l'écrit vainc, et que par l'écrit vint la découverte de son univers, qu'il croyait si noir et si vide, et qui en fait est tellement plein de couleurs et de vies jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unotristoire.blog4ever.com
christa

avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Lun 8 Juin - 15:38

Curtis et Cristobal, je n'ai pas vraiment à ajouter à ce que vous venez de dire, sinon simplement, que j'aime bien la façon dont vous venez de décrire ce dont vous parlez et avec laquelle je suis assez d'accord. C'est vrai, il y a parfois de la magie dans les mots, dans l'écriture.


Christa


sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Mer 10 Juin - 6:17

--- La question de l'Âme, dans toutes ses déclinaisons Very Happy ---

Je profite de quelques instants de lucidité, aux premières heures de la journée, avant que mon corps/esprit/âme ne se retrouve happé et enfermé dans la Matrice Toute-Engluante, pour coucher sur l'écran quelques pistes, quelques réflexions à propos du récent travail d'Anton Parks (bien que je n'en ai lu que quelques dizaines de pages....), en le confrontant à l'approche WingMakers.

Car, en définitive, et du moins dans "Le Testament de la Vierge", il est grandement et essentiellement question de la question de l'âme, ou du moins, de la façon dont elle est poursuivie et canalisée par les Reptiliens.

En somme, nous sommes là au coeur de la thématique énoncée par le sous-titre de ce forum : "La question de l'Âme, dans toutes ses déclinaisons." Very Happy

Et c'est sans doute là que réside une des raisons pour lesquelles l'approche de Parks, si elle reste brillante et cohérente dans son univers propre, me laisse relativement indifférent, comme si nous assistions à une enquête réalisée avec des méthodes d'un autre âge, à propos de faits d'un autre âge, et concernant des êtres évoluant dans des dimensions qui semblent essentiellement centrées et déployées "au-dessous de la ceinture", je veux dire par là, dans les dimensions inférieures des 1D, 2D, 3D et basses 4D.

1. La méthode : Je dirai très simplement qu'il s'agit d'une approche analytique, du moins dans la forme de l'exposé, et donc utilisant essentiellement le mental. On ne vibre pas au diapason du coeur et de l'intuition ici.

2. Les occupations d'Isis and Co : C'est là le coeur du sujet, puisqu'ici, Isis s'attache à traquer et retrouver, canaliser et récupérer l'âme d'Osiris, en utilisant pour cela une machinerie titanesque et extrêmement complexe, id est la Grande Pyramide de Gizeh.

Ce qui étonnant, à supposé qu'il y ait là des faits réels, c'est la matérialité du procédé, puisque, lorsqu'on parle de "canaliser l'âme du défunt", il faut entendre aussi le support physique, avec les canaux/tunnels tracés dans la Pyramide et pointant vers la constellation d'Orion.

3. Le matériau : Il s'agit ici d'archéologie, de faits appartenants au passé révolu de cette planète, certes "estimables et intéressants", mais sans incidence réelle et directe sur nos vies.

Sans doute s'agit-il là d'un intermède pour Anton Parks, comme s'il était important aussi pour lui de se libérer de certains éléments, de démontrer et prouver sa "bonne foi".

Impression étrange d'une parenthèse où il déploie beaucoup d'énergie, de temps et d'ingéniosité, comme si c'était là une manière de ne pas ou plus traiter de l'essentiel, et je pense ici à la question centrale et cruciale de l'ADN, du clonage et du Génie Génétique déployé par les Reptiliens, maîtres généticiens devant l'Eternel, je veux dire devant la Source Première, bien que les Anunnakis aient plutôt tendance à chérir le Roi Anu, le ci-devant Yahveh, comme véritable et vrai Dieu. Very Happy

Après le choc du premier tome des Chroniques du Girku, le réel plaisir éprouvé à la lecture du deuxième tome, bien qu'on ait eu là moultes frustrations et le sentiment que quelque chose n'était pas dit, que des faits et des "vérités" étaient tus, mis entre parenthèse et délibérément cachés au lecteur, nous attendons maintenant le troisième tome (Phénix) des Chroniques, en espérant que la question de l'ADN sera développée et exposée plus ouvertement.

Cela dit, il se peut qu'Anton Parks ignore tout ou partie des techniques de Génie Génétique utilisées par les Reptiliens, et qu'il ne soit pas en mesure d'en proposer un exposé suffisamment détaillé, cohérent et utile.

On le voit, ce travail d'archéologie de Parks, avec des Reptiliens s'affairant au sein de machines complexes pour retrouver l'âme de leurs défunts adorés, avec cette pensée linéaire et cet accaparement d'individus qui se soucient sans arrêt de saisir et de tout contrôler à leur profit, luttant entre eux pour le pouvoir et la maîtrise, nous éloigne grandement de l'approche WingMakers, avec le Souverain Intégral et le Centre Spirituel, infusant la dynamique des Six Vertus du Coeur pour que rayonne, depuis le coeur du coeur, l'âme singulière et une, égale et vraie, lovée en chaque être, et oeuvrant pour le bien du plus grand nombre.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Sam 13 Juin - 18:39

--- Jeux de mots, et..... sophismes ?---

Sophisme : "A. LOGIQUE : 1. Argument, raisonnement qui, partant de prémisses vraies, ou considérées comme telles, et obéissant aux règles de la logique, aboutit à une conclusion inadmissible. (...) 2. Argument, raisonnement ayant l'apparence de la validité, de la vérité, mais en réalité faux et non concluant, avancé généralement avec mauvaise foi, pour tromper ou faire illusion. (...) B. Au fig. ou p. métaph., littér. Erreur, illusion. Les sophismes de l'imagination." (Source : TLFI, ou le Trésor de la Langue Française Informatisé.)

-------------------

Quelques mots au passage, comme une simple remarque, une note de lecture, alors que je continue de parcourir "Le Testament de la Vierge" d'Anton Parks.

Des remarques qui n'intéressent sans doute que moi, et sans grandes incidences donc.

Ceci dit, je tiens à préciser qu'il n'est pas dans mon intention, ni dans mes capacités d'ailleurs Very Happy , de "descendre en flammes" le travail de Parks dans ce troisième ouvrage.

Comme je l'ai dit déjà, la lecture du tome I des "Chroniques du Girku" fut le plus grand choc qu'il m'ait été donné de vivre en ouvrant un livre, ou du moins, un choc gigantesque, juste après et à côté du livre de Barbara Marciniak, d'ailleurs découvert grâce à l'interview donnée par Anton Parks sur karmapolis.be, lequel citait cet ouvrage Pléiadien fondamental, le ci-devant "Messagers de l'Aube".

L'esprit ou la lettre ?

En bref, j'essaie de comprendre les motivations d'Anton Parks. J'essaie de comprendre la nature de l'objet-livre que je tiens entre les mains, avec cette longue "éxégèse" ou analyse sémantique et linguistique déroulée et tissée au fil des 387 pages de ce "Testament de la Vierge".

Car enfin, le sentiment dominant et premier qui s'élève ici reste pour moi une sensation de néant ou de vide.

Comme si l'auteur ne s'attachait finalement, emporté peut-être par la brillance experte de son esprit se nourrissant de sources sans doute séduisantes et exaltantes, comme si l'auteur ici se trouvait piégé par la "lettre", perdant le plus souvent l'esprit.

Là où la sémantique apparaissait, du moins dans les tome I & II des Chroniques, comme des outils "scientifiques" rigoureux qui permettaient de donner à voir et à entendre, de démontrer et de valider l'extraordinaire découverte d'une origine unique et commune à l'humanité entière du langage et des mots qu'elle utilise, puisqu'Anton Parks mettait au jour la langue-mère, le langage matrice apporté et forgé par les Dieux Reptiliens co-créateurs de l'être humain, des mots qui deviendront souvent des maux d'ailleurs, dans cet ouvrage par contre, et même si l'analyse linguistique semble toujours aussi brillante, trop souvent et systématiquement les mots, détricotés et démantelés, analysés et disséqués, sont sources de confusion généralisée.

Et c'est le danger et la pente glissante du sophisme qui émerge peut-être à chaque tournant de page.

Mais prenons un exemple, à la page 167, où Anton Parks en vient à écrire des choses tout bonnement ahurissantes, selon moi du moins.

Il s'agit de l'épisode de la résurrection de Lazare par Jésus.

Anton Parks, poursuivant sa démonstration assénée comme une litanie tout du long de ce livre, voit ici et encore la présence égyptienne, le mythe d'Osiris/Isis/Horus comme principe premier, originel et fondateur de l'Ancien et du Nouveau Testament, c'est-à-dire en fait, les thématiques Reptiliennes/Anunnaki comme éléments fécondants de toute la chrétienté, et donc de sa culture, de son mode de pensée, etc, etc......

Ainsi donc, voilà que Jésus (Horus) irait (re)donner la vie à Lazare (Osiris), pour que le règne de son père arrive.

Anton Parks, grâce à la seule analyse linguistique, grâce à la seule sémantique, éclaire alors notre chemin, et finit par écrire ceci :

------------------------------------------

"Les paroles du Christ sont d'ailleurs très claires lorsqu'elles sont replacées dans leur contexte égyptien. En Jean 11:23, Jésus dit à Martha (la maîtresse-souveraine) : "Ton frère ressuscitera." Il faut comprendre "le culte de ton frère Osiris ressuscitera". Deux lignes plus loin, Jésus ajoute : "Je suis la résurrection." Il faut l'interpréter comme "Je suis la résurrection d'Osiris." Martha (Isis) confirme notre interprétation, car elle finit par répondre : "Oui Seigneur, je crois que tu es le Messie ( "fait à la ressemblance de", ou le Christ), le fils de Dieu qui vient dans le monde."

-------------------------------------------

Comme un corps sans âme

Franchement, il ne s'agit pour moi ici que de "jeux de mots", comme une jonglerie mise au service d'une motivation étrange et encore difficile à cerner.

Peut-être cette volonté reptilienne, indéfiniment remise sur le métier, qui consiste à tout maîtriser, à tout contrôler, la vie des Adami comme des planètes entières, veillant toujours à poser des garde-fous, à empêcher toute élévation des troupeaux humains que l'on cantonne et encercle dans les sphères relativement étroites, et pour certaines oppressantes, des dimensions inférieures.

Je ne sais pas si Anton Parks est entièrement conscient et au courant des dérives de ses analyses, et je ne sais d'ailleurs toujours pas ce qu'il cherche à prouver, mais ce que je lis ici s'habille souvent de la sonorité creuse du sophisme, s'équipant de l'apparente rigueur scientifique et rationnelle de l'expertise linguistique, pour n'accoucher finalement que de simples jeux de mots.

Le corps des mots et des lettres,
Mais sans âme, ni esprit.

Très, très étrange.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
TheDoctor

avatar

Nombre de messages : 127
Localisation : Dans la Prison
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Mar 16 Juin - 22:39

Je n'en suis pas encore là dans le bouquin, mais j'ai une impression assez similaire...

Si l'analyse sémantique est toujours aussi bluffante, certains raisonnement sont assez tirés par les cheveux (tout autant que certains semblent effectivement couler de source....)

Et j'ai l'impression que son travail consiste à tout rapprocher de l'histoire d'Osiris, encore et encore, tout en nous martelant le crâne et en essayant de nous convaincre qu'il s'agit bien là de la plus grande tragédie de l'humanité, tout comme l'histoire d'Osiris et d'Isis serait la plus grande histoire d'amour de l'humanité...

Sauf que pour l'instant, de ce que j'ai lu, à part retrouver les grandes lignes de cette histoire partout (conflit de pouvoirs entre lézards / colonies évoluant séparément / guerre entre elles/ assassinat d'Osiris / résurrection-clonage avec une pyramide), et ben... comme dans les chroniques 2, j'attends toujours des arguments élaborant un peu l'aspect du POURQUOI on devrait se sentir touchés par ce drame, et des exemples concrets de ce qu'Osiris aurait fait pour l'humanité de si positif que ça.

Tous les (rares) exemples donnés jusqu'à présent s'inscrivent surtout dans une optique d'amélioration de productivité (enseigner l'agriculture aux humains, leur faire perdre l'habitude du cannibalisme) et dans un renfort du statut divin des lézards (Osiris semble parcourir le monde en grand partie comme un missionnaire pour implanter l'idée de vénération des dieux et mettre en place les traditions d'offrandes). Des choses qui finalement servent surtout les petits guéguerres intestines entre lézards mégalos...

Les histoires de dimensions ?
La scission des AJ ?
Les mécanismes mis en place pour constituer la prison, et ses buts pour les "dieux" ?
Pour le moment rien de tout ça n'est abordé...

tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Mer 17 Juin - 12:53

--- Grilles de lecture ---

Pour ce qui est de la lecture Very Happy du livre, je vais, de-ci, de-là, sans suivre forcément le texte de la page 0 à la page 167.

Je fais des bonds, un peu comme un mouton dans son enclos, un peu comme les animaux, les "Adami" Very Happy dans l'enclos de leurs croyances, croyances installées et forgées par les Reptiliens/Anunnaki depuis des temps immémoriaux, et avec bien sûr le consentement/acquiescement/soumission/passivité/ignorance des "Adami".

De toutes les manières, et pour en revenir à nos moutons, c'est-à-dire au triptyque Osiris/Isis/Horus, prétendre imposer une grille de lecture unique pour rendre compte de la totalité du réel, reste une entreprise certainement vouée à l'échec.

On peut sans doute interpréter cet effort comme une sécrétion de conscience depuis les sphères d'énergies/intelligence Reptiliennes/Anunnaki, effort qui tend toujours et naturellement à installer des barrières et des enclos un peu partout.

Contrôler, maîtriser, et aussi se nourrir de la peur et de l'ignorance des créatures asservies.

Cette façon de donner une interprétation à sens unique du monde et de la chrétienté, en appliquant les recettes Osiris/Isis/Horus, me fait penser, comme en écho, à cette impression que j'avais eue à la lecture des lettres "Ummites".

Il y a certaines lettres qui sont des espèces d'exposés qui se penchent sur le cas "Jésus".

En lisant ces explications "Ummites", je voyais s'appliquer une sorte d'Intelligence Artificielle (IA) qui prétendait donner toutes les clés de la compréhension véritable à ces êtres demeurés et inférieurs que l'on appelle les "êtres humains de la planète Terre".

Là encore, une seule grille de lecture, exogène ici, singeant et prétendant indiquer la "Vérité, le Chemin et la Vie".

Même impression d'un discours creux, et qui sonnait étrangement "faux".

Je m'arrête là, faute de temps.

Ceci dit, et il faut rendre à César/Parks ce qui lui appartient : il explique ici, et rend vivante de manière prodigieusement brillante le champ immense et jusqu'alors mal compris de l'égyptologie.

Ne serait-ce que pour sa lecture et ses traductions et éclairages du discours hiéroglyphique, des rituels, de la fonction supposée de la Grande Pyramide, sa désignation claire de l'identité des dieux peints sur les murailles des temples, pour tout cela, on ne peut que s'incliner bien bas, et se réjouir qu'un tel prodige soit maintenant possible, lisible et accessible.

À suivre donc, tant le champ ici exploré et exposé reste immense.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Sam 20 Juin - 17:42

--- La Pompe Bélier Hydraulique de John Cadman (vidéo) ---

"L'entrée principale de la Grande Pyramide débouche sur un long couloir ou tunnel de près de 26° d'inclinaison et qui fait exactement 1,20 m de hauteur. Ceci laisse à penser que son utilité était tout autre qu'un couloir où l'être humain était supposé pouvoir se déplacer. C'est dans ce couloir que l'eau dévalait sans doute jusque dans la chambre souterraine, à savoir la pompe hydraulique de la Grande Pyramide… " (Anton Parks)

http://www.antonparks.com/testament.php (.... il faut aller en page 2...)

Il existe une vidéo, réalisée par John Cadman, qui démontre le bien-fondé et l'existence réelle et sérieuse d'une "pompe bélier hydraulique", première étape de transformation et de circulation de l'énergie dans la pyramide, du moins dans les temps reculés où de l'eau il y avait autour de la Pyramide de Gizeh.

Pour la vidéo (7'06''), il faut descendre au bas de cette page-ci :

http://www.gizapyramid.com/johncadman1.htm

Autre site utile :

http://www.gizapyramid.com/index.html

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Dim 21 Juin - 11:25

--- Point(s) Aveugle(s) ---

J'essaye de comprendre, au fur et à mesure de ma lecture du très curieux ouvrage de Parks, la ou les raisons du malaise et/ou de ce sentiment d'étrangeté et de bizarrerie qui m'envahit.

Plusieurs points que je vais me contenter d'énumérer et de lister pour l'instant, puisque ma perception reste encore parcellaire, et limitée aussi, il est vrai, par ma propre et essentielle ignorance.

1. L'Âme : Tout d'abord, le point central de toute l'affaire réside dans le fait qu'Anton Parks traite ici de l'âme d'Osiris pour laquelle Isis se met en grande "Queste", déployant, semble-t-il Very Happy , des trésors d'énergie, de science et d'ingéniosité.

Seulement voilà, Parks, tout comme chacun d'entre nous d'ailleurs, ne sait pas ce qu'est l'âme vraiment, aussi est-il contraint de tourner autour, d'en parler comme d'un "objet" essentiel mais en soi in-connu.

Ce qui manque ici, et c'est le propos qui occupera l'humanité dans le siècle qui s'annonce, c'est une description précise de l'âme, de la nature de sa relation avec une enveloppe humaine.

Comme nous ne disposons pas encore des équations mathématiques qui décrivent l'âme, sa dynamique et son énergétique, tous les discours "scientifiques" (rayonnements galactiques, signature énergétique d'Osiris, bombardements de neutrinos permettant un fonctionnement optimal de la machine-pyramide de Gizeh, etc, etc.....), ésotériques, linguistiques et étymologiques ( exploration des racines et parentés des mots des Dieux, depuis l'égyptien ancien, résonnant avec le suméro-akkadien, etc, etc, etc.....), sans oublier le discours proprement alchimique (....., selon Parks, Isis accomplit le grand oeuvre alchimique, au coeur de la montagne sacrée et sainte de la Grande Pyramide, pour retrouver l'âme d'Osiris.....), tous ces discours en arrivent à former une espèce de nébuleuse, voire même un bouclier protecteur qui finit par masquer et éparpiller le propos.

2. L'Alchimie : Et c'est cette touche finale du livre, lorsque Parks semble parcourir avec la plus grande fidélité le processus alchimique, supposant qu'Isis accomplit fidèlement et absolument les étapes de l'Oeuvre, depuis l'Oeuvre au Noir, en passant par l'Oeuvre au Blanc, etc......, semblant avoir trouvé là la clé utilisée par les Reptiliens pour accomplir leurs prodiges, c'est à ce moment-là qu'on est saisi d'une sorte de vertige/malaise.

Car nous avons ici une sorte de verbiage terriblement archaïque en clôture du livre, comme si nous étions projetés dans les arcanes moyenâgeuses d'un âge qui semblait révolu.

Confusion générale aussi apportée, non seulement par la multiplicité des discours (scientifique, symbolique, alchimique.....), mais aussi et surtout du fait que toutes ces approches font jeu égal entre elles, sans hiérarchisation aucune ni regard critique (...."au pied de la lettre", dans le sens strict des mots, sans interprétation......), de sorte que "Le Testament de la Vierge" semble lui-même une espèce de grimoire poussiéreux, entretissé de pensées magiques.

Sans doute un comble pour son auteur que ses lecteurs puissent considérer son travail comme un grimoire usé et confus, mais c'est là l'écueil aux bras grands ouverts qui attend les explorateurs qui mélangent les genres, qui jonglent avec la même et égale conviction aussi bien avec la pensée magique de l'alchimie, qu'avec l'approche matérialiste et mesurée de ce que nous appelons la "science", sans oublier bien sûr l'exercice des innombrables jeux de mots.

Mieux encore, et j'essaie de cerner et de préciser ma pensée, la pensée magique que je dénonce ne réside en fait pas tellement dans le discours alchimique lui-même, mais surtout et essentiellement dans cette façon récurrente qu'a l'auteur de s'attacher à la lettre et non pas à l'esprit.

Certes, toute jonglerie est respectable et possible, mais prendre cette jonglerie pour la quintessence de ce qu'il faudrait penser quant aux intentions et menées de nos dieux reptiliens ne lasse pas de m'étonner.

Ce que je dénonce ici, en vrac et confusément , sans grande rigueur d'ailleurs, ce que je dénonce c'est le manque de rigueur d'Anton Parks, même et surtout lorsque ce manque de rigueur s'habille des oripeaux de l'exactitude, de la neutralité et de l'objectivité.

Mais tout cela n'est évidemment pas bien grave, puisqu'il s'agit peut-être d'une simple parenthèse, d'un exercice de style, de jeux divers et variés où l'esprit se trouve emporté et séduit par les enveloppes brillantes et creuses de ribambelles de mots en enfilades, posés tous en sentinelles, sur le même degré, sur la même ligne d'horizon, sans discrimination ni hiérarchisation aucunes.

Peut-être est-ce là une façon de parler d'autre chose, de détourner et de faire se détourner le regard, tant il est vrai que les points essentiels, et qui ne sont pas aveugles ceux-là, ont trait à la nature de l'ADN, avec, en vrac, des questions comme :

-- quelles sont les manipulations génétiques effectuées par les Reptiliens, quelle est leur technique ?

-- comment procéder pour mener à bien un clonage ?

-- composition de la cuve, nutriments, température, énergies, place et rôle de l'âme intégrant le clone....?????????

-- comment accélérer le cours du temps dans la cuve de clonage +++++ ?

-- ADN multi-brins et multidimensionnalité : comment fait-on pour brider une créature, déconnecter et désassembler les êtres humains pour en faire des Adami dotés des deux seuls brins de la dualité et de l'instinct de survie ?

-- ADN et langage : c'est un point extrêmement important ici -->>> rôle de l'ADN et de sa structure, dans la genèse et la nature du langage utilisé ?

On le voit, sans doute que Parks ignore tout de ces sujets brûlants, et on peut aisément l'admettre Very Happy et le comprendre, d'autant plus et mieux que, si l'on en croit les WingMakers, très fortement prisés par ici Very Happy , la question de la "découverte scientifique de l'âme", et donc de son lien "organique" (.... anatomie spirituelle.....) avec un véhicule humain, ou plus généralement un être vivant (.... question de l'ADN en sa qualité de centre organisateur et générateur des "maîtres-plans", de modèles humains, ADN responsable de la complexité plus ou moins grande des êtres vivants capables de devenir des porteurs d'âmes.......), cette question de l'âme ne devrait "aboutir" qu'aux alentours de 2075-80, soit, pour la plupart d'entre nous, faire l'objet et ne retenir toute l'attention que d'une possible prochaine incarnation.

Voilà pour ces quelques remarques et notes de lecture.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Mer 24 Juin - 22:48

--- De la Négation/Ignorance de la Spiritualité ? ---

"Le Soleil Noir de la Puissance".

(..... Merci à Dominique de Villepin Very Happy ,
De nous "offrir" ainsi le titre d'un de ses ouvrages,
En guise d'en-tête.....
)

Je crois que je viens de trouver la raison, mais ici clairement exprimée, qui donne l'origine du malaise que j'éprouve à la lecture du "Testament de la Vierge".

Je veux dire, par-delà l'aspect brillant et kaléidoscopique de cet empilement de points de vue orbitant en périphérie de la thématique de la grande "Queste Alchimique" d'Isis à la recherche de l'Âme d'Osiris égarée, l'articulation défectueuse et le point aveugle qui semblent fonder et miner tout à la fois ce travail, se résument en fait à une sorte de négation de toute spiritualité.

Et ce sont les Pléiadiens des "Messagers de l'Aube" (Barbara Marciniak) qui apportent, comme souvent en ce qui me concerne, leur point de vue éclairé.

Une façon de conforter et d'expliciter d'ailleurs ce que je dis depuis le début : Parks s'attachant bien plus à la lettre qu'à l'esprit (esprit = spiritus = spiritualité Very Happy )

Voici ce court passage Pléiadien, en page 52 :

------------------------------------------------

Ces êtres, qui sont incultes en matière de spiritualité et qui n'ont aucun penchant pour les choses spirituelles, nient l'existence d'une force spirituelle. Ils ont développé des principes et des technologies scientifiques qui dispersent les lois de la spiritualité.

--------------------------------------------

Je crois que nous tenons là ce fameux point aveugle du livre de Parks, point aveugle générateur d'ailleurs du malaise et de ce sentiment d'étrangeté, comme il en serait d'un matériau par moments discordant et dissonant.

Car, en effet, c'est tout de même un comble, du moins si l'on adopte le point de vue d'un Namlu'u Very Happy Very Happy Very Happy , d'être en situation de parcourir un exposé en apparence motivé par l'histoire d'Isis recherchant l'âme d'Osiris, sans qu'il soit jamais question de spiritualité, laquelle pourrait être définie comme traitant d'amour et de compassion.

En aucun passage de ce livre parcouru pour l'instant dans ses grandes lignes, il n'est question des "thématiques" engendrées par l'amour inconditionnel, de ces questions brûlantes et vibrantes/vivantes qui rayonnent depuis le chakra du coeur.

Nous sommes bien là, avec l'exposé de Parks, et avec donc ce point de vue singulier des Reptiliens de l'Egypte Ancienne, dans la dualité du noir et du blanc, dans la dynamique ondulante et envoûtante des serpents noir et blanc, et plus précisément, comme je viens de le découvrir récemment en arpentant le net, en compagnie de la logique des dieux, dans la dualité du cobra blanc et du cobra noir.

Soit, un aspect de l'énergie, un "type" de kundalini qui manifeste "les divinités supérieures de la conscience, en éveillant l’esprit à la puissance, laissant le pouvoir du serpent dévorer l’identité."

Cobra Noir et Cobra Blanc des Dieux égyptiens, avec leur alchimie de la puissance dévorante, comme un monde clos et se suffisant à lui-même, basé sur la négation de la Source Première et le détournement/aspiration des énergies, pour la création de mondes miroirs et inversés.

Pompe aspirante et engloutissante,
Singeant l'astre solaire (créateur et en expansion)
De la Source Première,
Mais en réalité,
"Soleil Noir de la Puissance".

Car il existe un autre cobra, comme je l'ai appris sur le net : le cobra doré, qui lui monte et passe par le chakra du coeur, et qui permet alors de transcender/transmuter toutes dualités.

C'est l'autre type de kundalini, "manifestant les forces divines ou forces créatrices, et éveillant l’âme à sa propre existence et au Créateur." C'est-à-dire, la souveraineté de l'être qui n'a dès lors plus besoin de suivre aucun rituel, aucun maître, aucune retraite, aucune hiérarchie religieuse ni prêtrise installées dans quel que temple ou pyramide que ce soit.

Etonnant, non ?

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Jeu 25 Juin - 10:12

--- Kundalini : les sources ---

Quelques mots pour indiquer le lien vers le blog de Shakti, puisque les temps sont maintenant mûrs pour cela.

C'est à cette adresse que j'ai trouvé les quelques lignes sur les différents types de Kundalini, sans parler bien sûr des cobras noir, blanc et doré.

L'Harmonie des Sphères (Blog de Shakti) :

http://rapsody.unblog.fr/tag/t-v-la-fin-de-la-prison/

Par ailleurs, on pourra lire le texte complet sur la Kundalini, en allant sur le forum d'Ambre/Ankh, ici :

http://antahkarana.forumzen.com/l-veil-de-la-kundalini-f5/du-danger-de-la-kundalini-la-fin-dun-mythe-le-dbut-t1245.htm

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
kekeboys

avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Dans la matrice
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Ven 26 Juin - 8:25

Pas mal cristobal ta reflexion sur le testament de la vierge, j'ai pris le temps de le finir aussi et je ressort avec à peu près le même ressentit que toi... Au faite je voulais savoir James parle bien de la venue de plusieurs "Mesi" par le passé ? Si oui cela pourrait expliquer l'épisode Horus et Jesus Christ mélangé en un seule personnage dans les évangiles ?

PS: Merci beaucoup pour le blog de Shakti, j'ai adoré lire ces pré requis sur les régressions et pour avoir commencé dans cette direction c'est passionnant d'avoir son retour d'expérience dessus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
curtis

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 40
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Dim 28 Juin - 18:47

Cristobal tes réflexions sont intéressantes.
Je me permets d'intervenir bien que je ne sois qu'au début du "Testament de la Vierge" car j'ai du mal à rentrer dedans.
Je me demande où Anton Parks nous mène malgré lui. Que doit-on déduire de ses démonstrations ? L'auteur ne le sait sans doute pas lui-même...

J'ai l'impression que dans les personnages d'Osiris et de Jésus il y a quelque chose qui dépasse l'analyse mentale. Et je crois qu'AP au fond doit le sentir. Les doutes de l'auteur se transmettent au lecteur, tel un virus mental.
La question du rapport entre Osisis et Jésus ne peut être compris je crois sans comprendre ce qu'est l'âme. Est-ce que ça peut s'appréhender avec une vision 3D, linéaire ? Non sans doute puisque l'âme est multidimensionnelle, c'est à dire "multi-temporelle". En fait d'après ce qui est écrit à ce propos par certaines sources (cf "Operation Terra"), l'âme incarnée dans une dimension temporelle, n'est que la feuille de l'arbre. Elle fait partie intégrante de l'arbre, la feuille est un peu de lui mais elle n'est pas lui. L'arbre c'est l'âme multidimensionnelle, c'est le puzzle complet.
Si on n'envisage les choses de cette façon, on peut se demander si Osiris, Horus, Jésus ne seraient pas la feuille du même arbre ? Osiris et Isis seraient-ils des arbres tellement proches que leurs racines sont étroitement liées ? Ces "arbres" ont en tout cas le point commun d'enseigner les autres comment boire à la Source, comment être un arbre fort. Plonger ses racines dans la terre et lever ses branches haut dans le ciel. Etre un pont vivant entre Ciel et Terre, les deux se rejoignant au coeur. Nous sommes tous des "arbres" Smile

Quoiqu'il en soit l'âme et l'esprit ne peuvent en effet être soumis à l'analyse et la dissection. S'y aventurer c'est les faire mourir un peu. C'est s'approcher d'un précipice où la lumière ne porte pas encore.
Et si les travaux d'AP nous plaçaient au bord de ce trou noir ? Il incombe à chacun de nous de le traverser ou pas. Et comment le faire si ce n'est avec le pont que représente l'Esprit en nous ? Un pont lumineux qui se redécouvre peu à peu et qui éclaire le précipice en contre-bas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unotristoire.blog4ever.com
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Dim 28 Juin - 20:31

--- Jeux de mots ---

"Ils (..... les Reptiliens/Anunnaki......., c'est moi qui précise ici) ont développé des principes et des technologies scientifiques qui dispersent les lois de la spiritualité." (Pléiadiens, Marciniak)

Je donne encore une fois cette phrase des Pléiadiens qui résume bien, je crois, la teneur du livre de Parks, lequel Parks apparaît dès lors comme une manifestation et/ou un canal d'Enki/Osiris au coeur du XXI° siècle, tant son ouvrage excelle en constructions savantes de toutes natures (architecture de la Pyramide, périples linguistiques, étymologiques et sémantiques, sans oublier une tentative accélérée et superficielle visant à donner le sens véritable et ultime de la trajectoire du Christ sur cette petite planète bleue), sans pour autant jamais exprimer une compréhension profonde et vivante, comme tu le constates aussi Curtis, compréhension de ce que pourraient être l'âme, le coeur, et son rayonnement de compassion et amour inconditionnel.

C'est cette approche périphérique et fortement mentalisée du propos qui permet d'ailleurs, selon moi, de lire l'ouvrage en différents endroits, au gré de l'humeur, et sans forcément suivre une progression rigoureusement linéaire, depuis la page 0 à la page 400.

On pourra par exemple lire directement le dernier chapitre, dont je ne dirai rien, rassurez-vous Very Happy , pour constater cependant qu'il n'y a rien là de vraiment renversant ou révolutionnaire, confirmant d'ailleurs combien la question de l'âme est une grande inconnue pour Parks. (.... tout comme pour moi d'ailleurs. Very Happy )

Ainsi, ce livre de Parks, si on se tient du côté de la spiritualité pure, apparaît vraiment comme un ouvrage qui apporte confusion, dispersion, distraction, "dispersant vraiment les lois de la spiritualité".

Par contre, là où ce troisième opus de Parks est remarquable, c'est tout de même dans de très nombreux domaines, comme :

-- l'architecture et la fonction cachée et sans doute véritable de la Grande Pyramide.

-- la manière vivante avec laquelle Parks nous éclaire sur la façon dont fut rédigée et construite la Bible, avec des anciens Hébreux sans doute à l'origine familiers des rites de l'Egypte Antique, eux-mêmes prêtres, et qui ont compilé, modifié et assaisonné les matériaux Reptiliens en général (Egypte, mais aussi Sumer), pour délivrer un discours faisant force de loi.

-- enfin, parce qu'Anton Parks a su nous rendre vivants et familiers les Reptiliens, nos dieux manipulateurs et co-créateurs de l'humain, a su montrer comment la représentation de ces dieux et de leurs discours dessinés sur les papyrus et les parois de pierre des temples et des pyramides peut devenir soudainement "limpide" et "lisible", a pu nous livrer enfin de multiples clés d'interprétation du discours étrange et jusqu'alors énigmatique des hiéroglyphes, et le tout en jetant des ponts organiques solides avec le suméro-akkadien, pour tout cela, on ne peut qu'applaudir à deux mains.

S'il ne fallait retenir que ces points-là, en laissant de côté la faiblesse insigne d'un mental reptilien jouant avec les mots faute de réaliser ce que compassion, amour inconditionnel et "énergies christiques" veulent dire, en laissant de côté les sophismes du discours sur l'âme et le Christ, eh bien, pour tous les points développés ci-dessus, on pourrait dire qu'Anton Parks a très royalement et pleinement accompli le but de son incarnation présente.

Son travail est tout bonnement fabuleux sur bien des points essentiels, et ses erreurs grossières d'interprétation lorsqu'il s'essaye à traiter de l'âme le rendent, somme toute, certes bien porteur et serviteur des énergies reptiliennes, mais aussi, et tout simplement, humain, bien humain.

Car....... Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy , ne dit-on pas, et ce sera ma conclusion inattendue en guise de pirouette finale (...... mais de sentence profonde et sensée aussi...... Very Happy ) :

"Errare humanum est, perseverare diabolicum."

L'erreur est humaine, et Parks, comme nous tous, en commet un bon nombre dans cet ouvrage.

On peut simplement souhaiter qu'Anton Parks, comme nous tous idéalement, pourra continuer à apprendre pour dépasser ses propres limites.

En somme, transmuter la sphère reptilienne, accéder au chakra supérieur du coeur, pour réaliser, depuis les fibres palpitantes de ce vortex central, porte d'entrée véritable de l'âme et du Souverain Intégral, réaliser ce que compassion et âme signifient vraiment.

Car, pour le coup,
Et en vérité,
"Persévérer" dans les jeux de mots,
Pour rendre compte des énergies christiques,
Serait vraiment,
"Diabolique".

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Jeu 2 Juil - 21:59

--- Livre d'Enoch : une simple remarque Very Happy ---

Je suis en train de lire le "Livre d'Enoch" (Jovanovic, édité au Jardin des Livres"), dont voici un extrait :

http://www.lejardindeslivres.fr/PDF/enoch-dialogues-avec-dieu-et-les-anges.pdf

Si le texte lui-même est remarquable, les commentaires et chapitres d'introduction de Jovanovic, surtout lorsqu'il effleure un tout petit peu le monde de Sumer, apparaissent bien "faibles" et sommaires, surtout lorsqu'on a en tête l'extrême brillance, profondeur et fluidité/agilité d'Anton Parks explorant, examinant et exposant les arcanes de la mère de toutes les langues, se déplaçant avec une aisance déconcertante au sein de la linguistique suméro-akkadienne.

On comprend mieux alors la griserie probable, et légitime d'ailleurs, d'Anton Parks, lequel se trouve alors tenté de peindre la totalité du monde chrétien aux couleurs de la culture Anunnaki.

Dans la mesure où il détient et maîtrise des clés qui permettent d'ouvrir et de déployer avec maestria de magnifiques grilles de lecture, cohérentes et captivantes, et ici celles des Reptiliens et Maîtres Généticiens, co-créateurs et manipulateurs de l'humain et de son langage/ADN, on comprend aisément la tentation qu'il peut avoir, et il ne s'en prive d'ailleurs pas, d'appliquer ces grilles de lecture reptiliennes au champ le plus vaste possible, même s'il faut pour cela distiller des recettes un peu superficielles et hâtives, qui finissent par réduire le cas "Jésus le Christ", à une sorte de "copier-coller" d'Osiris renaissant de ses cendres, tel le Phénix Very Happy , et ressuscité en Horus le Kiristi.

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Sam 4 Juil - 21:11

--- Cannibalisme : se nourrir de l'autre ---

Du Cannibalisme à la Souveraineté

Il semble que l'un des maîtres-mots, des mots clés capable de caractériser les royaumes "inférieurs" de la 1D, 2D, 3D et basse 4D, soit bien le "cannibalisme".

En effet, je reste frappé par la voracité forcenée et débridée, sans limites justement, cet aspect de gloutonnerie qui en vient à détruire et annihiler l'autre à son propre "profit", autant de scènes d'entredévorements comme nous les raconte et nous les peint Shakti dans son blog.

Spectacle de Reptiliens et Reptiliennes qui n'ont de cesse d'engloutir autrui, corps et âmes, comme s'ils ne connaissaient que ce mode de fonctionnement, comme si le réel, le juste et le vrai ne résidaient que dans la jouissance et l'ivresse de pouvoir et de vitalité que confèrent moultes festins orgiaques, dégoulinants de sang, de menstrues, de sperme, de peurs, de terreurs, d'âmes mises à la question et à la torture, emprisonnées et aliénées.

Ce qui est frappant ici, c'est la bestialité brutale (ou du moins perçue comme telle....) du spectacle entrevu, puisque ces entités reptiliennes évoluent dans un monde qui semble dépourvu de limites, ou du moins, dont les limites de l'action sont infiniment plus reculées que celles que nous connaissons dans le strict royaume de la 3D, du moins pour ce qui est des êtres vivants, conscients de leurs cinq sens seulement.

Car évidemment, nous aussi, nous les Adami, les êtres humains jusqu'à présents esclaves, sommes nous aussi des cannibales qui ne cessons de nous nourrir des autres, de l'Autre.

En somme, tant les Reptiliens/Anunnaki décrits par Anton Parks dans les deux premiers tomes des "Chroniques du Girku", qui manipulent les gènes d'innombrables créatures, aussi bien les gènes de leurs congénères (dans le tome I, dans les Pléiades) d'abord parqués dans des réserves et laissés comme à l'abandon en train de mourir de faim, que les gènes de l'Homo Neanderthalensis qui deviendra Sapiens et finalement Adami/bétail corvéable, êtres humains forgés et bridés pour remplir du mieux possible leur fonction d'esclaves donnant force de travail et nourriture aux dieux, mais aussi les Êtres Humains eux-mêmes, tous ceux-là, Reptiliens comme êtres humains, comme animaux, se comportent en cannibales, une caractéristique sans doute propre aux êtres incomplets et limités, qui ne sont pas encore parvenus à l'autonomie, à l'auto-suffisance, à la souveraineté. Very Happy

On pourrait dire que la révolution qui vient, celle du dépassement des trois premiers chakras, la nouvelle "frontière" qui se dessine sous les yeux de la poignée de pionniers partis depuis longtemps déjà en quête du soleil nouveau et retrouvé de la Source Première, cette ligne de démarcation, cet horizon pendant longtemps indépassable, c'est celui, précisément, qui marque la limite entre le cannibalisme et la souveraineté.

Comme un "passage du Nord-Ouest" mythique,
L'articulation magique qui nous fait basculer,
Des chakras/dimensions inférieur(e)s,
Jusque dans le vortex du coeur.

Nunti-Sunya, (= souveraineté, dans l'au-delà des dimensions)
Et,
Bonjour chez vous. (= 1D, 2D, 3D.... = cannibalisme)

Depuis mon coeur dans le vôtre.

sunny sunny sunny sunny

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
curtis

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 40
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Lun 13 Juil - 15:05

Bonjour,

Je suis en train de lire "le testament de la vierge", le dernier ouvrage d'Anton Parks. Au fur et à mesure de la lecture je fais mes propres décompositions et déductions (car je ne suis pas d'accord avec toutes celles de Parks).

Je me permets de coller ici le fruit d'une de mes recherches, relatives au mot "Meri" dont il est question dans le livre sus-mentionné. Il y est dit que le prénom Marie viendrait de l'égyptien Meri. Il signifierai "bien aimée" en égyptien (?).
OK. Mais pourquoi ceci remettrait-il en cause l'existence de la Vierge Marie ? Pourquoi la remplacer systématiquement par l'image d'Isis ? Il semble qu'Anton Parks résonne avec une logique de substitution, par soustraction. Ce n'est pas ma logique. Dans le doute je préfère additionner.

Je ne sais pas qu'elle est la bonne logique mais en attendant voyons ce que donne la décomposition du mot "meri" en sumérien :

ME, MI : charge, fonction, responsabilité, décret divin

RI : lancer, jeter, porter, mettre en place, enlever, engendrer

ME -RI : "qui a la responsabilité de porter", "qui a la responsabilité d'engendrer"

On a ici l'idée de mère. Je dirais même, "meri" signifie tout simplement mère : par définition, elle porte et engendre un enfant. D'ailleurs le mot "mère" en français ressemble beaucoup au mot meri...

Je suspecte fortement que le prénom Marie soit à l'origine un titre donné aux mères notables (aux "pharaonnes" ?) D'aillleurs, d'après Anton Parks, le premier pharaon post-diluvien ne serait autre qu'une femme, Hathor/Isis. Je crois d'ailleurs qu'on les nommait les "pharaons ailés".

On a aussi un autre sens en lisant à l'envers une des définitions (c'est souvent le cas en sumérien) :

ME (décret divin) + RI (porter, engendrer) = "qui porte/engendre par décret divin"

La Vierge Marie ne portait donc pas ce nom par hasard. En fait il s'agit sans doute d'un titre donné à sa naissance (où plus tard), sachant très bien qu'elle serait la Mère d'un enfant particulier. Elle était en définitive la digne héritière d'Isis.

Isis a aussi porté ce titre de Meri, car elle aussi donna naissance à un enfant porteur et enseignant de l'énergie Christique. En fait, Meri est certainement le terme égyptien correspondant à Gir, désignant les prêtresses accoucheuses de Kiristi (cf les Chroniques du Girku)...

Pour moi, les démonstrations d'Anton Parks ne remettent pas en question l'existence de Marie et Jésus, elles mettent simplement en exergue le fait que les juifs et les hébreux ont une culture qui hérite de l'égypte ancienne. C'est d'ailleurs ce qui est clairement exprimé dans "le manuscrit de Marie-Madeleine" channelé par Tom Kenyon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unotristoire.blog4ever.com
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Lun 13 Juil - 22:58

--- "La langue est la meilleure et la pire des choses." (Esope) Very Happy ---

Merci Curtis pour cette très intéressante, et très pointue, analyse. Very Happy

Tu montres, à partir de l'analyse de la langue, du verbe suméro-akkadien, qu'il est possible d'ouvrir le champ des significations possibles.

D'une certaine façon, là où Parks semble imposer une lecture linéaire, ramenant toutes choses à l'univers et au discours Reptilien, ce qui témoigne tout de même d'une relative fermeture vis-à-vis des dimensions supérieures au sein desquelles réside, justement, la polysémie des énergies christiques, tu démontres, en utilisant les outils mêmes de Parks (id est, l'analyse de la langue de Sumer), que bien d'autres lectures restent possibles, comme celles de la multidimensionnalité des énergies et des plans d'existence.

Ainsi, si Parks semble vouloir confiner son discours en deçà du chakra du coeur, en deçà de la 4° dimension, déniant alors très logiquement toute autonomie et réalité intrinsèque aux énergies christiques, incarnées et manifestées sur cette planète, et il y a 2 000 ans environ, en la personne de Jésus le Christ, il nous est toujours possible et loisible de manier la langue de Sumer pour exhausser et déployer ces énergies de l'amour inconditionnel, tournoyant depuis le vortex du coeur (4° chakra).

En somme, nous avons d'un côté nos "amis" reptiliens Very Happy , avec leurs appétits de pouvoirs, et leur soif d'une maîtrise absolue sur les évènements, les êtres, les choses et les âmes des morts, tandis que de l'autre côté du miroir, nous trouvons, non plus notre propre reflet d'êtres installés dans la dualité du maître et de l'esclave, du reptilien Anunnaki et de ses créatures "Adamiques", mais bien le soleil tournoyant, qui donne sans relâche, sans cannibalisme aucun, qui donne et rayonne sagesse et compassion.

Au final, et comme le remarquait Esope, "la langue est (bien) la meilleure et la pire des choses".

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Jeu 16 Juil - 8:07

--- Le Dragon Noir des Fondations (Savitri) Very Happy ---

"Lorsqu'elle se libéra des formes inférieures qui lui étaient imposées, la Terre-Mère lui confia la gérance de ses forces et à grand-peine il assume cette lourde responsabilité ; son mental est un porteur de flambeau égaré sur Ses routes. Transmuant le souffle en pensée et le plasma cellulaire en sensation, aidé par les feux vacillants de la raison, il peine avec le pauvre mécanisme de son cerveau analytique pour faire de sa pensée et de sa volonté une porte magique permettant à la connaissance de pénétrer dans l'obscurité du monde et à l'amour de régner sur un royaume de conflit et de haine." (Savitri, III-4)

Je ne sais si je n'ai déjà signalé ce passage de Savitri (III-4), mais voici Aurobindo le voyant, le mystique et le prophète, arpentant les trois étages du temps, pour dire ce qui fut, ce qui est et ce qui sera.

Voici Aurobindo, le voyageur des mondes, qui signale à l'humanité laborieuse, le joug implanté sur ses épaules de sueurs et de soumission.

Voici Aurobindo, l'éclaireur des possibles, qui nous montre "le fantôme gris du Sphinx — ses terribles pattes posées sur des sables mouvants — (attendant) avec son énigme irrésolue, (et) armé des mots propres à détruire (l'âme de l'homme)."

Voici ce passage prophétique, qui devient maintenant intelligible à tous ceux qui se soucient d'arpenter les sentiers funestes et tortueux exposés par Anton Parks dans son "Testament de la Vierge", avec sa pyramide écrasante, véritable piège à âme, boîte à malices, articulée en d'innombrables jeux de mots, pour des labyrinthes et des labyrinthes de maux, des miroirs écartelants de confusions.

-----------------------------------------------------

Une terrible coalition se ligue contre son esprit, l'influence d'un Titan barre son regard lorsqu'il se tourne vers le Divin. Autour de lui menace, affamé, le Néant impitoyable ; l'Ombre éternelle le cherche à tâtons, d'impénétrables Energies le manipulent et l'égarent, des divinités géantes et implacables l'affrontent. Une Ame léthargique et une Force somnambule ont fait un monde hostile à la vie et à la pensée ; le Dragon noir des fondations garde les lois immuables du Hasard et de la Mort ; sur la route sans fin qui parcourt le Temps et les Circonstances, le fantôme gris du Sphinx — ses terribles pattes posées sur des sables mouvants — l'attend avec son énigme irrésolue, armé des mots propres à détruire son âme : en travers de son chemin se dresse le camp menaçant de la Nuit. Chacun de ses jours n'est qu'un instant dans un Temps perpétuel ; il est la proie des minutes et des heures. Constamment attaqué sur Terre et sans garantie d'aucun paradis, tombé ici-bas insatisfait et sublime, trait d'union entre le demi-dieu et la bête, il n'a aucune idée de sa propre grandeur ni de son but ; il a oublié ce pourquoi et d'où il est venu ; son esprit et son corps sont en guerre ; ses hauteurs culminent trop bas pour atteindre les cieux, sa masse est enlisée dans le marécage animal. Une étrange antinomie s'est faite loi de sa nature. Une énigme de contraires s'est imposée comme son champ d'action : il demande la liberté tout en ayant besoin de vivre enchaîné, il a besoin d'obscurité pour percevoir un peu de lumière et besoin de douleur pour sentir un peu de joie ; il a besoin de la mort pour trouver une vie plus vaste. Il s'intéresse à tous les aspects, et répond à tous les appels ; il n'a la certitude d'aucun phare pour guider sa marche ; sa vie est un colin-maillard, un jeu de cache-cache ; il se cherche lui-même tout en se fuyant lui-même et quand il se trouve, il pense qu'il s'agit de quelqu'un d'autre.

http://savitri.x-air.in/Livre%20III/Livre%20III%20chant%204.pdf

----------------------------------------------

Mais ce passage n'est qu'un fragment, un moment de ce Chant 4 du Livre III, magnifique et sublime, comme d'habitude.

Il parle de notre passé, celui des griffes du Sphinx, et des petits dieux âpres à la guerre, et aptes à asservir des myriades de créatures, mais il chante aussi le futur, en dessinant des tableaux géants, un peu à la manière du Victor Hugo de "La Légende des Siècles", comme ici :

--------------------------------------------------

Sur les confins célestes qui s'ouvrent vers la vie, je vis les flamboyants pionniers de l'Omnipotent descendre en foule les marches d'ambre de la naissance ; avant-coureurs d'une multitude divine, surgissant des sentiers de l'étoile du matin, ils arrivaient dans l'espace réduit de la vie mortelle. Je les ai vus passer le crépuscule d'un âge, ces enfants aux yeux de soleil d'une aurore merveilleuse, ces grands créateurs au front large et serein, ces puissants démolisseurs des barrières du monde aux prises avec la Destinée sur la lice de ses décrets, ces ouvriers dans les carrières des dieux, ces messagers de l'Incommunicable, ces architectes de l'Immortalité. Les voici qui arrivaient dans la sphère d'une humanité déchue, avec leurs visages qui portaient encore la gloire de l'Immortel, leurs voix qui communiaient encore avec les pensées de Dieu, et leurs corps rendus splendides par la lumière de l'Esprit, porteurs du Verbe magique, du Feu mystique, porteurs de la coupe Dionysiaque de la joie, avec des yeux révélant un homme plus divin, avec sur les lèvres un cantique inconnu de l'âme — et leurs pas résonnaient dans les corridors du Temps. Grands prêtres de sagesse, douceur, puissance et félicité, explorateurs des voies ensoleillées de la beauté, et nageurs dans les flots brûlants et joyeux de l'Amour, et danseurs derrière les portes d'or de l'extase, leur marche un jour transformera la Terre en peine et légitimera la lumière sur la face de la Nature.

-------------------------------------------------

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Mer 22 Juil - 22:42

--- "Une influence prédatrice pèse sur l’humanité depuis des millénaires" (Eve Lorgen) ---

-------------------------------------------------------

"Quant à savoir l’incidence de l’intrusion extraterrestre sur nos émotions et nos sentiments, c’est une question qui reste ouverte. Selon mon estimation fondée sur les témoignages et les auteurs que j’ai consultés, leur programme génétique a en partie pour but de provoquer une baisse de l’activité cérébrale du lobe frontal, favorisant l’inclination à des comportements compulsifs, répétitifs, impulsifs et violents, ainsi qu’une instabilité émotionnelle… En général, les extraterrestres de type « gris » ou « reptiliens » sont eux-mêmes dénués de toute émotivité, donc, je suppose, d’une sorte de chakra du coeur.

Lorsque qu’il arrive ainsi que la capacité interne d’auto-référence soit diminuée, on a tendance à chercher une référence extérieure à soi, une autorité, un guide. C’est sans doute pour cela que ces entités fonctionnent sur un mode collectif…. L’être humain est plus facilement manipulable par des forces extérieures lorsqu’il se trouve coupé de ses intuitions, basées sur le coeur…. Mais je me demande si cette propension à la vénération est le résultat d’une manipulation génétique (par les extraterrestres qui nous auraient créés) ou bien le résultat d’une programmation par “Mind Control”. Dans les deux cas, le penchant est notable chez les contactés. Je pense que l’être humain se sent naturellement dominé par ce qui le surpasse. Mais si une entité (extraterrestre ou non) est vraiment illuminée de l’intérieur, cette entité préférera voir les humains s’entraider plutôt que de faire l’objet d’une vénération, qu’en pensez-vous ? Je pense en fait que toutes les religions ont été contaminées par une intelligence « archontique » alors que le bouddhisme semble être une exception. Ce mouvement est moins influençable car il nous pousse à comprendre la nature profonde de notre propre esprit.

Sans un réel examen intérieur de ce que nous sommes, une visualisation objective de notre activité psychique, sans une capacité de centrer son « être » sur le coeur (et non sur l’ego transitoire), les êtres humains ne seront rien d’autre que des marionnettes contrôlées par d’autres, par des extraterrestres." (Eve Lorgen)

---------------------------------------------------------------------

Bien que l'extrait qui va suivre ne soit pas directement lié au travail d'Anton Parks, il m'a paru pertinent et utile, compte-tenu de la qualité de cette interview d'Eve Lorgen trouvée sur le site "LeTransmuteur.Net", d'en livrer ici une copie.

En effet, comme vous venez de le lire dans les quelques lignes ci-dessus, on retrouve, clairement exposée, la thématique centrale du Coeur, point d'ancrage et de divergence majeur entre la sphère des Prédateurs Anunnaki et la sphère idéalement plus ouverte et rayonnante de tous les êtres de bonne volonté, dotés d'une âme, et animés de Compassion.

L'interview d'Eve Lorgen :

--------------------------------------------------------------------------

Karma One:

On entend de plus en plus dire que l’intrusion extraterrestre est réelle et tangible, que le gouvernement américain est au courant d’au moins une partie de la vérité, qu’il existe même une sorte d’accord entre extraterrestres et gouvernements et surtout, que les races extraterrestres qui interagissent avec nous sont spirituellement plus évoluées que nous et bienveillantes. Qu’en pensez-vous ?

Eve Lorgen:

J’ai repéré cette tendance et elle m’inquiète… Je ne pense pas que les races extraterrestres primaires qui interagissent avec notre gouvernement ou plutôt notre « gouvernement secret » soient bienveillantes à notre égard. En fait, il semble que cela soit plutôt le contraire. La plupart des rapports et témoignages d’enlèvements décrivent des entités de type « gris », « reptilien », mais aussi « humain» vêtus d’uniformes militaires ou de blouses de laboratoire. On repère également d’autres races comme le type « mante religieuse insectoïde », les « Gris » de grande taille et au teint pâle, des entités au teint hâlé, des nains, et d’autres ressemblant à des dragons. Le type humain nordique a parfois été observé aux côtés des Gris ou des Reptiliens. Les contacts extraterrestres considérés et perçus comme « bienveillants » sont généralement de nature télépathique ou encore de type « visites » inter-dimensionnelles où le contacté se voit enseigné des « vérités » d’ordre cosmique. Ces caractères distincts sont porteurs de signatures différentes.

Cependant, la prudence reste de mise lorsque l’on tente de comprendre la nature de ces expériences. Les contacts laissent-ils transparaître une sorte d’élitisme et de supériorité intellectuelle ou au contraire, la manifestation d’une forme de vie évoluée et réellement empathique, pleine de compassion et non centrée sur l’ego ? C’est le critère premier qu’il faut garder à l’esprit.

La qualité intentionnelle reste difficile à juger et en aucun cas, il ne s’agit d’un enjeu tout noir ou tout blanc. S’il existe aussi bien des entités malveillantes que neutres, voire bienveillantes, celles qui se manifestent de la façon la plus directe en enlevant les gens, en les soumettant au “Mind Control”, en les manipulant physiologiquement et les abusant psychiquement présentent malgré tout, selon ma propre opinion, un côté « sombre ». Le problème avec le mouvement des « contactés » qui considèrent les extraterrestres comme des « frères venus de l’espace », c’est qu’il existe, j’en suis certaine, une propension de ce côté « sombre » à se travestir en « êtres de lumière ». Le livre du Dr Karla Turner, aujourd’hui décédée, Masquerade of Angels [Ndlr: « la mascarade des anges »] illustre et décrit parfaitement cette tendance. Les Reptiliens sont repérés pour susciter égarement et tromperie ; il ne faut pas le perdre de vue. (…)

Succinctement, je dirais que la majorité des extraterrestres qui entretiennent une collusion avec notre propre gouvernement occulte sont de type reptilien, gris ou draconien. Ces êtres interagissent depuis des siècles directement ou indirectement avec des sectes sataniques et des sociétés secrètes de type « Illuminati » pour contrôler l’humanité, à travers un « gouvernement occulte ». L’essentiel est de tenter de comprendre comment ces entités influencent, parasitent la conscience ou « incarnent » certaines personnalités dirigeantes et s’arrangent pour nous charger du poids de la culpabilité inhérente aux problèmes de l’humanité alors qu’elles en favorisent la genèse depuis toujours. Nous assistons en fait au déploiement de l’antique et classique lien machiavélique de culpabilité entre victime et abuseur et qui permet de faire peser tout le poids de la honte sur la victime. Comme nous pouvons le constater, ils ont fait un très bon travail.


Karma One:

Le Dr Steven Greer, leader d’une des plus importantes associations de témoins militaires privilégiés, considère que les enlèvements sont le fait d’une organisation occulte alliant services de renseignement et unités militaires. Selon lui, il s’agit d’un simulacre préparant l’avènement d’un programme de contrôle mondial unifié. Êtes-vous d’accord avec lui ?

Eve Lorgen:

Je crois que le gouvernement occulte est capable de mener à bien des enlèvements d’apparence extraterrestre. Dans tous les cas, il se trouve déjà en interaction avec des entités extraterrestres diverses (comme alliés/ennemis) et est capable de reproduire nombre de leurs technologies. Mais les enlevés et les contactés existaient déjà bien avant qu’il n’ait acquis cette compétence. Aujourd’hui, selon vous, laquelle de ces technologies est supérieure ? Celle des extraterrestres ou celle des humains ? N’importe qui peut en être victime et plus grosse est la manipulation, plus la personne se centre sur l’ego, plus elle est vulnérable et sujette à devenir une marionnette. Je pense que cela représente bien ce que l’auteur John Lash qualifiait d’« archontisation » dans ses recherches sur les gnostiques [Ndlr : dans la tradition des évangiles gnostiques, les Archontes sont des faux dieux persuadés d'avoir créé l'homme et le monde. Ces entités nuisibles tentent d'influencer nos comportements. John Lash a modernisé le mythe des Archontes en le raccrochant au phénomène d'intrusion extraterrestre.]. Je suis tentée de penser que les Archontes et leurs vassaux sont les « Narcisse » du cosmos.

............................... La suite se trouve en page 8, et suivantes Very Happy , du fichier pdf que voici (déjà cité dans le topic "À bâtons rompus") :

http://www.scribd.com/doc/16190530/LeTransmuteurNet-Lintru

------------------------------------------------

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Jeu 23 Juil - 18:31

--- Eve Lorgen ---

Bien plus "intéressante" et "pointue" me semble être "Eve Lorgen", en comparaison de Nigel Kerner.

C'est en anglais, mais les articles disponibles sur son site, et son exploration des phénomènes de l'abduction aliénigène, illustrent brillamment ce que nous savons déjà plus ou moins de l'existence de la matrice/prison, et ne font que confirmer, s'il en était besoin, tout ce qui a été vécu et décrit par Shakti et ses consoeurs/confrères voyants, et explorateurs des "mondes étranges" devant l'Eternel.

Le site d'Eve Lorgen, ici :

http://www.alienlovebite.com/index.html

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Sam 25 Juil - 16:21

--- Marie Madeleine vue par Curtis ---

Comme souvent je crois,
Une analyse très pointue de Curtis,
Qui propose une lecture du personnage de Marie Madeleine sur son site.

Ici :

http://unotristoire.blog4ever.com/blog/lirarticle-184626-1371145.html

sunny

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Sam 25 Juil - 16:51

--- Abus de langage ---

-----------------------------------------------

"Le grand ennemi répliqua par ces paroles rapides :

« Chérubin tombé, être faible est misérable, soit qu’on agisse ou qu’on souffre. Mais sois assuré de ceci : faire le bien ne sera jamais notre tâche ; faire toujours le mal sera notre seul délice, comme étant le contraire de la haute volonté de celui auquel nous résistons. Si donc sa providence cherche à tirer le bien de notre mal, nous devons travailler à pervertir cette fin et à trouver encore dans le bien les moyens du mal. En quoi souvent nous pourrons réussir, de manière peut-être à chagriner l’ennemi et, si je ne me trompe, à détourner ses plus profonds conseils de leur but marqué." (extrait du Livre I du "Paradis Perdu" de Milton, dans la traduction de Chateaubriand)

--------------------------------------------------

En substance, et pour prendre toute la mesure de ce que peuvent donner les diverses manipulations du langage et des signes, il apparaît finalement qu'Anton Parks s'efforce, dans son dernier ouvrage "Le Testament de la Vierge", de pervertir la nature, le message, et la personne même du Christ, en en faisant (comme le disait Shakti dans un récent courriel) une entité reptilienne ( id est : Horus --> Kiristi --> Jésus le Christ), ce qui est en soi un magnifique exemple de per-version, et une belle illustration de l'oeuvre de Milton, lequel propose et livre, tout du long du "Paradis Perdu", une vision toute personnelle des pérégrinations de Satan dans notre monde. Very Happy

On pourrait croire de prime abord à une confusion de la part d'Anton Parks, une espèce de faiblesse de la pensée, et/ou de la perception du Coeur, mais il est bien plus probable qu'il s'agisse là d'une démarche assumée et délibérée.

En définitive, au fur et à mesure que les volumes s'amoncèlent, les masques tombent, puisque nous pouvons toujours mieux mesurer les intentions réelles, et mieux identifier les tenants et les aboutissants, les acteurs à l'oeuvre, dans ce qui apparaît bien comme le travail authentique et certifié d'entités reptiliennes encore agissantes.

Une question peut-être demeure : dans quelle mesure Anton Parks est-il l'objet et/ou le jouet d'énergies qui le dépasseraient, qui le manipuleraient ?

Post-Scriptum :

Je viens de mettre en forme la version française du "Paradis Perdu" de Milton, celle fameuse entre toutes forgée par Chateaubriand.

Elle est disponible sur le site FeedBooks, et sera peut-être corrigée ultérieurement par Hadrien, le webmaster du site, ne serait-ce que pour proposer une meilleure dénomination des parties et sous-parties.

"Le Paradis Perdu" (Milton, dans la traduction de Chateaubriand, sur FeedBooks), ici :

http://feedbooks.com/userbook/6705

J'ai utilisé ce fichier pdf/works, trouvé sur Scribd.com :

http://www.scribd.com/doc/2324156/Le-paradis-perdu

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Lun 27 Juil - 19:21

--- Menstrues et autres rituels reptiliens ---

On se souvient que dans le tome I des Chroniques du Girku, Anton Parks expliquait et faisait "la promotion" des "bienfaits" que semblait contenir le sang menstruel.

Certes, cela semblait étrange, quelque chose d'archaïque à tout le moins, mais il pouvait être difficile d'objecter et/ou de démontrer qu'il s'agissait là de pratiques vraisemblablement dévoyées.

Mais il y a un éclairage que présente Shakti/Rhapsody dans son blog, en citant l'Evangile (apocryphe, je crois) de Thomas.

Voici les trois premières lignes :

--------------------------------------------

Et Thomas dit : « Nous avons entendu dire qu'il y a des hommes sur la Terre qui prennent la semence d'un homme et le sang menstruel d'une femme et en font une mixture qu'ils mangent en disant : Nous croyons en Esaü et en Jacob. Est-ce une chose correcte, ou non ? ».

-----------------------------------------------

La suite se trouve ici,
Dans la catégorie "Au jour le jour",
Billet 46,
En date du 24 juillet 2009 :

Very Happy

http://rapsody.unblog.fr/tag/a-au-jour-le-jour/

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
Cristobal
Admin
avatar

Nombre de messages : 2669
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Mer 29 Juil - 19:31

--- Hercolubus/Nibiru : exposé de Curtis ---

Je n'ai pas encore lu cette analyse de Curtis, puisque je m'extrais à l'instant de mon affairement "matriciel", mais voici toujours le lien vers cette page de son blog, puisqu'il semble, et c'est tout à fait légitime évidemment Very Happy , qu'il ait décidé de rédiger ses textes dans un espace personnel dédié.

Voici le lien, pour sans doute une vision alternative de celle d'Anton Parks.

À ce propos, et toujours en ce qui concerne la planète "Nibiru", je trouve que la compréhension qu'en a Curtis, dans une autre page de son blog, lorsqu'il émet l'hypothèse, contrairement à Parks, qu'il existe bien une planète Nibiru croisant toujours notre système, est une version tout à fait valable et intelligente.

Ainsi, avec le temps, les fléaux engendrés par Nibiru, croisant non loin de la Terre, auraient été assimilés et finalement confondus avec ceux créés par la planète Vénus, lorsque son orbite était encore excentrique.

Au fil des âges, il est bien possible que l'on ait finalement confondu et identifié Nibiru avec Vénus.

Ceci étant dit, (Nibiru=Vénus) ou (Nibiru différent de Vénus), je rappelle que James a signalé, dans la dernière interview, que le facteur "Nibiru" n'était plus une composante active de cette équation d'univers.

La planète Nibiru n'est donc plus un élément de nuisance, ni même de préoccupation, puisque, en ce qui me concerne du moins, la référence et les sources WingMakers/Lyricus remplissent l'office du socle premier et fondateur.

Quelque chose qui serait en ligne directe et vivante/vibrante, en alignement avec la Source Première, via le Souverain Intégral.

sunny

Voici le lien vers la page "Hercolubus" du blog de Curtis :

http://unotristoire.blog4ever.com/blog/lirarticle-184626-1375456.html

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Vers l'Infini et au-delà... https://twitter.com/WhatAboutSoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=395&
christa

avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   Jeu 30 Juil - 0:41

Cristobal a écrit:
--- Hercolubus/Nibiru :


À ce propos, et toujours en ce qui concerne la planète "Nibiru", je trouve que la compréhension qu'en a Curtis, dans une autre page de son blog, lorsqu'il émet l'hypothèse, contrairement à Parks, qu'il existe bien une planète Nibiru croisant toujours notre système, est une version tout à fait valable et intelligente.
Ainsi, avec le temps, les fléaux engendrés par Nibiru, croisant non loin de la Terre, auraient été assimilés et finalement confondus avec ceux créés par la planète Vénus, lorsque son orbite était encore excentrique.
Au fil des âges, il est bien possible que l'on ait finalement confondu et identifié Nibiru avec Vénus.

Ceci étant dit, (Nibiru=Vénus) ou (Nibiru différent de Vénus), je rappelle que James a signalé, dans la dernière interview, que le facteur "Nibiru" n'était plus une composante active de cette équation d'univers.

La planète Nibiru n'est donc plus un élément de nuisance, ni même de préoccupation, puisque, en ce qui me concerne du moins, la référence et les sources WingMakers/Lyricus remplissent l'office du socle premier et fondateur.

Quelque chose qui serait en ligne directe et vivante/vibrante, en alignement avec la Source Première, via le Souverain Intégral.

sunny

Voici le lien vers la page "Hercolubus" du blog de Curtis :

http://unotristoire.blog4ever.com/blog/lirarticle-184626-1375456.html

Nunti-Sunya,
Et,
Bonjour chez vous.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy



Murizio Cavallo, ce grand contacté depuis très longtemps, dit que selon ce que lui ont dit les ET qu'il a souvent rencontrés, que Nibiru n'était pas une planète mais un gigantesque vaisseau spatial mais vraiment gigantesque et j'avais déjà d'autres auteurs qui émettaient cette hypothèse


christa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques du Girku   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques du Girku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Anton Parks - Les chroniques du Girku
» LES CHRONIQUES DU GIRKU - LE SECRET DES ETOILES SOMBRES (pdf)
» Les chroniques du Girku - le reveil du phenix - Tome 3 - ANTON PARK
» [résumé] Les chroniques du Girku - Tome 2 Adam Genisis - ANTON PARK
» Les Chroniques de Girku - Adam Genisis - part 2 ANTON PARKS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WingMakers :: WingMakers :: Portail-
Sauter vers: